Présidentielle 2021 au Bénin: «Battre Patrice Talon est possible», Fatiou Ousmane

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le Feb 11, 2020

Dans une interview publiée par le journal Matin Libre, le Béninois Fatiou Ousmane, avocat à la Cour d’appel de Dijon en France, opine sur les réformes politique et fait des projections sur la présidentielle 2021.

fatiou ousmane lance un defi à Patrice Talon Me Fatiou Ousmane, avocat béninois en France

 

Malgré l’existence d’un parlement unanimement acquis à sa cause, l’instauration du parrainage, la taille des partis politiques de la majorité présidentielle, les réalisations du Bénin révélé (programme d’action du gouvernement), la fragilité apparente de l’opposition…, il est possible de battre le président Patrice Talon à la présidentielle de 2021.

C’est du moins la conviction de Me Fatiou Ousmane, avocat béninois au barreau de Dijon, en France. « J’en suis convaincu, battre Talon est possible en 2021. Il faut que les Béninois en soient aussi persuadés. Faire tomber le régime de la rupture est non seulement possible mais cela devient nécessaire», a-t-il assuré dans une interview au quotidien Matin Libre.

Pour gagner le pari, souligne l’homme de droit, les « Béninois aussi auront un rôle à jouer pour faire comprendre à leurs maires qu’il est de leur devoir d’élu local de parrainer le candidat que dégagera l’opposition ».

«Chaque béninois devra se mobiliser pour transformer sa volonté de Renouveau en pression permanente exercée sur les Maires», a lancé Me Fatiou Ousman.

«Mauvaise inspiration»

Au Bénin, la modification constitutionnelle effectuée fin cotobre 2019 institue le système de parrainage. En application à cette réforme, le code électoral adopté courant novembre oblige tout candidat à la présidentielle à avoir l’aval de 10% des maires et députés. Fatiou Ousman soutient que c’est une mauvaise inspiration des initiateurs. «Cette réforme a été conçue, dans son esprit, pour ne faciliter la tâche à personne surtout pas aux candidats de l’opposition et aux candidats jugés hors système », a réagi l’avocat.

« Le gouvernement a considéré que les conseillers et les CA représentent une catégorie d’élus qui n’est pas suffisamment exposée aux effets radioactifs de son influence », a ajouté Fatiou Ousman. Le candidat, a-t-il précisé,  qui réussira à fissurer le système de parrainage de Patrice Talon, ce candidat a toutes les chances d’être élu s’il est porteur d’un projet alternatif crédible.


  • COOVY
    il y a 1 mois

    Le Bénin en a fini avec les vendeurs d'illusions. Si le programme d'un opposant, c'est tout simplement faire tomber Patrice Talon, il aura du mal à convaincre les électeurs de mon pays. Les bavardages de ceux qui se sont expatriés, laissant le développement du Bénin aux citoyens qui ont subi la mal gouvernance de tous les régimes précédents, n'intéressent plus personne.

  • krystelle
    il y a 1 mois

    Juste te dire merci