POLITIQUE 1 Commentaire

Violences au Cameroun : Marcon met la « pression » sur Paul Biya

Falilatou Titi
publié le Feb 23, 2020

Le président français veut mettre la pression à Paul Biya pour une sortie de la situation qui prévaut au Cameroun. Emmanuel Macron l’a fait savoir samedi 22 février 2020 en France.

emmanuel-macron Emmanuel Marcon

Les violences dans la partie anglophone du Cameroun préoccupent Emmanuel Macron. Pour le Chef d’Etat français, les violences du 14 février dans ce pays sont « intolérables ». Et pour y mettre fin, le président français entend mettre la pression à son homologue camerounais, Paul Biya. Samedi 22 février 2020, alors que Macron était au Salon de l’agriculture à Paris, un visiteur camerounais l’interpelle sur la situation dans son pays.

« Là, la situation est en train de se dégrader. Je vais appeler, la semaine prochaine, le président Biya et on mettra le maximum de pression pour que cette situation cesse », a répondu Emmanuel Marcon. Selon RFI, dans sa réponse, le président français a également indiqué avoir déjà mis la pression pour apaiser la situation politique, issue de la dernière présidentielle dans ce pays. « J’ai mis la pression sur Paul Biya pour que, d’abord, il traite le sujet de la zone anglophone et ses opposants. J’avais dit : je ne veux pas que l’on se voie à Lyon, tant que Maurice Kamto n’est pas libéré. Il a été libéré parce qu’on a mis la pression », a souligné le président français.

Vendredi 14 février 2020, avant le levé du jour, des hommes armés, non encore identifiés, ont attaqué le quartier de Ngarbuh, dans le village de Ntumbo, dans la région nord-ouest du Cameroun. Selon les médias, plusieurs personnes dont des enfants ont été tuées par balle et brûlées dans cette attaque. « Je suis totalement au courant et totalement impliqué sur les violences qui se passent au Cameroun et qui sont intolérables. Je fais le maximum », a rassuré le président français, répondant au visiteur camerounais.


  • Léonard Tea
    il y a 3 mois

    Macron n'a rien à dire dans le problème anglophone ,je suis désolé car c'est eux qui fournissent les armes aux cessionistes.Quant à Kamto franchement il n'a pas la carrure d'un president,lui il est president c'est une guerre civile qui va s'installer au Cameroun.