Boni Yayi : les raisons de la démission de l’ex-président du parti FCBE

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Apr 5, 2020

L’ancien chef de l’Etat béninois a annoncé dimanche 5 avril 2020 son retrait du parti FCBE. Le désormais ex-président d’honneur du parti des verts cauris justifie sa démission par diverses raisons.

Boni Yayi a-t-il fait le bon choix?

C’est une nouvelle surprenante. Boni Yayi ne milite plus au sein du parti Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE). L’ancien président béninois a annoncé ce dimanche 5 avril son retrait de la formation politique dont il était le président d’honneur. « J’ai (…) le regret de vous annoncer que je me retire du parti FCBE », a écrit Boni Yayi dans un message publié sur sa page facebook.

L’ex-dirigeant béninois estime que le parti dont il était le président d’honneur a été détourné de sa vision et se serait devenu un pion du régime Talon. « Je ne saurai militer au sein d’un parti qui a été confisqué en raison de son engagement pour le retour de l’État de droit et de la démocratie et qui tenait à rester dans l’opposition à la gouvernance actuelle des affaires de notre patrie commune », a expliqué l’ex-président béninois.

Boni Yayi est convaincu que « FCBE est désormais bel et bien un pôle politique du Président Talon ». L’ancien chef de l’Etat assure que la faction des FCBE qui va aux élections a fait « le choix de cette autoroute de l’exclusion pour jouir des privilèges qu’offre ce choix ». Cela, accuse-t-il, comme le régime du président Talon.

Le désormais ex-président accuse également les nouveaux responsables de sa formation politique de vouloir, en complicité avec le pouvoir, faire disparaître son parti. "C’était tout comme si le récépissé était conditionné entres autres à l’exclusion de certains militants. Ce récépissé a été négocié par un groupe illégitime selon le rapport qui m’a été fait par la plupart des membres du Bureau Exécutif National du parti", écrit Boni Yayi. " La gestion des positionnements sur la liste des candidats et le rejet du rapport de certains coordonnateurs communaux me confortent dans l’idée que le parti FCBE d’aujourd’hui n’est pas celui qui a été mis en place au Congrès de Parakou", poursuit l'ex-président. Toute chose que l’ancien dirigeant béninois dit ne pas pouvoir cautionner.

 

 


  • Alabi
    il y a 4 mois

    Il ne s'assagira jamais. C'est son ADN

  • Dass Atinho
    il y a 4 mois

    Il est tout de même plus sage que vous.

  • Box
    il y a 4 mois

    ...Et plus que toi et moi.

  • Moïse
    il y a 4 mois

    Talon maîtrise et met tout le monde à sa solde

  • Victor
    il y a 4 mois

    Voilà un bon éclaireurs je suis