Code électoral : « Ce n’est plus du prêt-à-porter, c’est du sur-mesure », Joël Aïvo

Banouto
publié le Jun 3, 2020

Dans une publication sur Facebook, le constitutionnaliste Professeur Joël Aïvo s’est prononcé sur le code électoral qui a subi un amendement au parlement mardi 02 juin en procédure d’urgence après la suspension de l’élection des maires.  Lire sa réaction.

joel-aivo Prof. Joël Aïvo

Le code électoral ou leur règlement intérieur ?

Si la loi est discréditée, si elle a perdu notre confiance, si nous ne croyons plus qu’elle est la Loi de la République, c'est bien parce qu'elle est désormais faite pour le bonheur des uns et utilisée pour crucifier les autres.

Les uns subissent la rigueur, voire la vengeance de la loi ; au nom de la loi, certains sont exclus du jeu démocratique, d'autres sont contraints d'abandonner à ceux qu'ils ont battu dans les urnes, les sièges, les arrondissements et les mairies que les électeurs leur ont confiés. Dans le même temps, les autres échappent aux petites contraintes de la même loi grâce à une modification opportuniste des règles du jeu au cours du jeu.

Devant nous, la Loi s’ajuste, se retourne, se conforme et s’adapte au millimètre près aux intérêts de ses auteurs. Ce n’est plus du prêt-à-porter, c’est du sur-mesure.

Quand la loi cesse d'être générale et impersonnelle, quand elle est instrumentalisée et manipulée comme ça, elle se dévalorise et devient une menace pour nos droits et une source d'insécurité juridique et d'injustice pour les citoyens.

La Loi est la Loi de la République, quand elle est la même pour tous ses enfants

Frédéric Joël AÏVO


  • Sourou
    il y a 1 mois

    C'est beau de donner des impressions si tu étais dedans tu ne parlerais pas ainsi.car on vous connait tous.aussitot mis dedans on voit ce que ça donne

  • TAKPARA Daouda
    il y a 1 mois

    Merci Sourou. C'est un bien dit. Les choses se sont presque tjs passée ainsi .

  • Aboh
    il y a 1 mois

    C'est regrettable pour mon pays

  • Nassirou
    il y a 1 mois

    Pensez-vous vraiment que s'il tenait à être dedans, il n'y serait pas ? Quand vous la vérité est si crue, pourquoi refusez vous de la regarder en face ? Tout ce qui se fait de cette manière est voué à être défait. Si les gens ne parlent pas, ce n'est parce qu'ils sont d'accord. Ils vous regardent vous enfoncer dans vos turpitudes. Quand ils se décideront à réagir, vous n'aurez nulle part où vous cacher. Car, désormais, les réseaux sociaux ont de la mémoire. À bon entendeur...