Usa-Rdc : l’administration Trump veut le départ de Kabila

Olivier Ribouis
publié le 6 novembre 2017

En République démocratique du Congo (Rdc), un nouveau calendrier électoral annoncé prévoit l’organisation des scrutins présidentiels et législatifs pour décembre 2018. A ce sujet, Nikki Haley, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’Onu a indiqué lundi 6 novembre que Washington s’emploiera à amener le président Joseph Kabila à respecter ce calendrier.

nikki-haley-kabila Nikki Haley et le président congolais Joseph Kabila

Les Etats-Unis s’engagent à veiller à l’alternance au pouvoir en 2018 en République démocratique du Congo (Rdc). Dans  un communiqué publié ce lundi 6 novembre 2017, Nikki Haley, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’Onu a déclaré que Washington veillera au respect du nouveau calendrier électoral fixant l’organisation des élections législatives et présidentielles à décembre 2018 en Rdc. « la Commission Electorale Indépendante en République démocratique du Congo (RDC) a publié un calendrier pour les élections attendues depuis longtemps. Les États-Unis travailleront avec la communauté internationale pour aider la RDC à respecter ce calendrier, et nous sommes prêts à faire en sorte que le président Kabila respecte ses engagements conformément à la constitution et à l’accord du 31 décembre » a indiqué l’ambassadrice américaine. Nikki Haley affirme que les Etats-Unis ont entendu les appels des Congolais qui ont « faim de démocratie et de nouveaux dirigeants ». Selon elle, « D’autres retards et tentatives de maintien du pouvoir ne serviront qu’à isoler les dirigeants et le gouvernement de la RDC ».

Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci