Mali: l’armée française soupçonnée de bavure à Kidal

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 7 novembre 2017

Pris en otage par des terroristes, plusieurs militaires de l’armée malienne ont trouvé la mort fin octobre dernier lors d’un raid antiterroriste menée l’armée française dans le cadre de l’opération Barkhane à Kidal.

armee-francaise-mali

L’armée française a-t-elle commis une bavure au Mali ? Lors d’un raid antiterroriste qu’elle a mené dans la nuit du 23 au 24 octobre dernier dans  la région de Kidal, au nord du Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane, l’armée française a fait plusieurs morts, mais pas que des djihadistes. Selon des informations rapportées par diverses sources, il y a parmi les personnes décédées après le raid français, des militaires maliens. « Nos militaires prisonniers des jihadistes ont bel et bien été tués lors de l’opération antiterroriste des Français dans le nord du Mali. Appelez cela bavure si vous voulez », a confié à RFI, une source au ministère malien de la défense.

De bavure, il n’est pas question du côté de l’armée française. Les responsables de l’opération démentent catégoriquement toute bavure. Selon l’armée française, cette action de Barkhane visait à détruire un camp d’entrainement d’un groupe et c’est bien cette cible qui a été atteinte. Elle assure que c’est bien des jihadistes qui ont été atteints et que s’il y avait effectivement des militaires maliens parmi eux, ces derniers auraient surement rejoint le rang des terroristes.  

 

 

 

 

Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci