BIEN-ETRE 0 Commentaire

Santé: voici 90 médicaments en pharmacie à éviter

Léonce Gamai
publié le 29 janvier 2018

La revue médicale indépendante Prescrire vient de rendre publique une liste de 90 médicaments autorisés en pharmacie, mais qui font plus de mal que de bien à l’organisme de l’Homme.

Ils sont autorisés en pharmacie. Pourtant, ils font plus de mal que de bien à l’organisme. Quatre-vingt-dix (90) médicaments ont été épinglés par la revue médicale indépendante Prescrire comme étant plus dangereux qu’utiles à la santé. Pour y parvenir, la revue scientifique a procédé à une analyse rigoureuse pendant sept ans de la littérature médicale et scientifique. «Ce bilan porte sur l'ensemble des médicaments analysés par Prescrire entre 2010 et 2017 et munis d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) française ou européenne. Ont été recensés 90 médicaments (dont 79 commercialisés en France) dont la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés», précise la revue sur son site web. Selon un article de Le Figaro, les spécialités les plus concernées par ces médicaments à éviter sont la Pneumologie-ORL, la Cardiologie, la Cancérologie, la Psychiatrie, la Prise en charge de la douleur et de l’inflammation, puis, l’Alzheimer, la perte de poids et l’arthrose.

 Dans l’ensemble, les médicaments concernés sont classés en quatre différentes catégories. «Il s’agit de médicaments actifs, mais qui compte tenu de la situation clinique exposent à des risques disproportionnés par rapport aux bénéfices qu’ils apportent ; de médicaments anciens dont l’utilisation est dépassée, car d’autres médicaments plus récents ont une balance bénéfices-risques plus favorable ;  de médicaments récents, dont la balance bénéfices risques s’avère moins favorable que celle de médicaments plus anciens ; de médicaments dont l’efficacité n’est pas prouvée au-delà d’un effet placebo, et qui exposent à des effets indésirables particulièrement graves », explique Prescrire dans son rapport intitulé «Pour mieux soigner, des médicaments à écarter : bilan 2018 »  «Les principales raisons qui font que la balance bénéfices-risques est défavorable sont expliquées au cas par cas».

Par exemple, en matière de cancérologie-hématologie, des médicaments déconseillés sont le défibrotide , le mifamurtide, le nintédanib l’olaparib  et le panobinostat. Du côté de la cardiologie, il y a l’ aliskirène, le bézafibrate, le ciprofibrate et le fénofibrate. En dermatologie- allergologie, certains produits épinglés sont  la méquitazine, la prométhazine et le tacrolimus dermique.

 Obtenez la liste complète et tous les détails de cette sélection en cliquant ici pour télécharger le rapport de Prescrire.

 

Categories : BIEN-ETRE Tags : Santé , Médicaments ,

Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci