BIEN-ETRE 1 Commentaire

Zambie : le gouvernement interdit la vente des gadgets sexuels

Falilatou Titi
publié le 13 février 2018

La Zambie n’entend pas autoriser la vente des poupées et gadgets sexuels sur son territoire. Le gouvernement, par la voix de la ministre des affaires religieuses, Godfridah Sumaili, a dénoncé les récentes annonces publicitaires qui font la promotion de ces objets sexuels, notamment sur les réseaux sociaux.

 

Le gouvernement zambien menace de sévir contre tout vendeur (entreprises ou individus) de jouets sexuels.  Alors que ces derniers temps, les poupées et objets sexuels sont sujets de plusieurs débats sur les réseaux sociaux et même dans certaines sociétés notamment africaines, la Zambie décide de prévenir le commerce de ces objets sexuels sur son territoire. « Le gouvernement n'autorisera pas cet acte diabolique et immoral consistant à utiliser des jouets sexuels » a déclaré la ministre zambienne des affaires religieuses. Mieux, elle a promis selon la BBC de mettre fin à ce commerce. Une interdiction fondée sur le code pénal en vigueur dans ce pays. « Le code pénal zambien interdit l'importation, la vente, le transport et la promotion de matériaux ou d'objets jugés obscènes ou susceptibles de corrompre la morale », indique la BBC. Si le gouvernement pense conserver les valeurs morales, certains observateurs pensent que c’est une violation des libertés individuelles. Sean Tembo, chef d’un parti de l’opposition zambienne en est un. « Ce que l'honorable ministre des affaires religieuses essaie de faire en menaçant à tort ceux qui souhaitent acheter des poupées sexuelles revient à imposer ses valeurs personnelles à nos citoyens », a-t-il fait savoir. Il en veut pour preuve la loi fondamentale zambienne. « Cette interdiction est une violation de la Bible et de notre constitution, qui encourage et protège le droit d'un individu à exercer son libre-arbitre », a-t-il ajouté. Tout comme beaucoup d’autres pays africains, la Zambie est très conservatrice et attachée à ses valeurs morales. Elle est même déclarée nation chrétienne par sa constitution. Pour ce qui est des poupées et/ou gadgets sexuels, il faut dire qu’ils sont de plus en plus présents sur les réseaux sociaux de couleurs de peau différentes (noires et blanches) et suscitent beaucoup de réactions de la part des internautes. Certains dans leurs commentaires invitent les gouvernants à arrêter le plus tôt possible l’invasion de ces objets sexuels qui constituent selon eux, une abomination. Pendant ce temps, d’autres adhèrent à l’idée et soutiennent leur commercialisation et leur utilisation. Jusque-là, la Zambie reste le seul pays africain à s’être prononcé de façon officielle sur les poupées sexuelles.


  • L'Intraitable
    il y a 3 mois

    Où va l'humanité avec toutes ces bêtises? A quelle fin concevoir des poupées sexuelles alors que hommes et femmes sont appelées à vivre ensemble. Le capitalisme à tout vent transforme dangereusement l'humanité.