BIEN-ETRE 1 Commentaire

Bénin-décès du petit Fèmi Laourou : les clarifications du Ministère de la Santé

La Rédaction
publié le 25 mai 2018

Accusé de n’avoir pas permis l’évacuation en urgence du petit Fèmi Jean-Eudes Laourou décédé d’un cancer de sang, le ministre béninois de la santé a réagi dans un communiqué de presse. Lire l’intégralité du communiqué de presse.

alassane-seidou Alassane Seidou, ministre béninois de la Santé

Déclaration de Presse du ministre de la santé

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux et certains médias font largement écho avec insistance, de la mort du petit Fèmi Jean-Eudes LAOUROU, décédé d’un cancer de sang.
Avant toute chose je présente au nom du ministère de la santé et des hautes autorités, mes condoléances les plus sincères à la famille éplorée.

Je voudrais saisir la présente occasion pour apporter quelques clarifications sur certaines informations distillées au sein de l’opinion et qui sont visiblement de nature à saboter les efforts qu’entreprend le gouvernement du président Patrice Talon pour assurer aux Béninoises et Béninois, l’assistance nécessaire à leur bien-être et à la préservation durable de leur santé.
Le Gouvernement du Bénin a mis tout en œuvre pour que l’enfant Fèmi Jean-Eudes LAOUROU recouvre durablement sa santé. Je n’en veux pour preuve que les actes ci-après posés par le ministère de la santé.

 – Le 03 septembre 2015, le Conseil de santé a autorisé son évacuation sanitaire à l’hôpital Little Company Of Mary en Afrique du sud et les fonds nécessaires à cette évacuation ont été libérés
– L’enfant Fèmi LAOUROU a été évacué et soigné en Afrique du Sud
– A plusieurs reprises, l’enfant a été en Afrique du Sud pour des contrôles
– En dépit de la décision du gouvernement de surseoir aux évacuations sanitaires en direction de l’Afrique du Sud, le gouvernement béninois, conscient de l’état critique du petit Fèmi Jean-Eudes LAOUROU, a tout mis en œuvre pour que cet enfant continue à bénéficier des soins jusqu’à la consommation totale des frais de soins et d’hospitalisation versés auparavant à l’hôpital sud-africaine.
Outre la disponibilité des fonds pour le payement des frais de soins et d’hospitalisation, l’enfant Fèmi Jean-Eudes LAOUROU a bénéficié de rendez-vous supplémentaires. A titre illustratif on peut citer :
– Les rendez-vous du 22 Avril 2017 et du 20 Juin 2017
– Le montage d’un nouveau dossier médical en Décembre 2017 pour la continuité des soins en France afin de lui faire bénéficier du greffe de la moelle osseuse comme l’a recommandé le dernier avis de son médecin traitant au Bénin
– L’administration du ministère de la santé était à cette étape de la procédure, quand en Décembre 2017, des réformes ont conduit le gouvernement à contracter avec Paris Hospital Foundation PHF pour désormais, en collaboration avec la Direction Nationale de la Santé publique, gérer les évacuations sanitaires pour le compte de l’Etat béninois. Le dossier du petit Fèmi Jean-Eudes LAOUROU figure au nombre des tous premiers dossiers transmis à Paris Hospital Foundation par la Direction nationale de la santé publique.

Les services compétents de la Direction nationale de la santé publique en liaison avec Paris Hospital Foundations travaillaient toujours à finaliser le dossier, lorsque les réseaux sociaux ont commencé à relayer l’information sur le décès de l’enfant tout comme ce fut le cas.

Je comprends l’amertume des parents et de la population car il s’agit, de la mort d’un enfant, d’un être humain.
Malgré cette situation de tristesse je voudrais du haut de cette tribune dire que les réformes engagées ont pour but d’assainir le secteur des évacuations sanitaires, pour permettre aux citoyens qui en bénéficient, de pouvoir en jouir en toute sécurité sans être victimes de tracasseries diverses comme on le constatait par le passé. Les réformes engagées dans le secteur des évacuations sanitaires visent surtout l’amélioration et la réduction des délais de traitement des dossiers qui étaient reconnaissons-le, effectivement longs.

Pour finir, je voudrais une fois encore présenter mes condoléances à la famille de l’enfant Fèmi Jean-Eudes Laourou et dire, qu’à aucun moment les services du ministère de la santé ainsi que PHF n’ont failli à leur devoir. Tout au long du processus et de tout temps l’Etat a aussi mis les moyens pour soigner le petit Fèmi Jean-Eudes LAOUROU.

Je vous remercie.

 


  • Djo
    il y a 2 mois

    C est vrai le government ne peut jamais vouloir qu'une telle chose arrive , ce pendant nous souhaitons que cette réforme soit revisé pour eviter les cas comme cela dans l'avenir merci..