BIEN-ETRE 0 Commentaire

Bénin-Vente de produits pharmaceutiques: l’ultime injonction du procureur aux commerçants illégaux

La rédaction
publié le 7 août 2018

Dans un communiqué de presse, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou a donné jusqu’au 30 août prochain aux personnes commercialisant les produits pharmaceutiques dans l’illégalité pour abandonner cette activité.

faux-medicaments La vente illégale de produits pharmaceutiques devrait disparaître au Bénin à la fin août

Au Bénin, le commerce illégal de produits pharmaceutiques devrait disparître d'ici la fin du mois d'août 2018. Les personnes exerçant cette activité viennent d'être sommées d'abandonner volontairement ce commerce illégal au risque de s'exposer à des sanctions pénales. 

Par communiqué de presse N°0010/CAB/PR/02018, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou, Gilbert Ulrich Togbonon, a donné un ultimatum aux personnes qui résistent à la lutte contre ce fléau.

« Le Parquet de Cotonou, près le Tribunal de Première instance de ladite juridiction par la présente invite tous citoyens exerçant de façon illégale la profession de vendeur de produits pharmaceutiques de procéder sans délai au dépôt de tout leur stock vers un arrondissement de leur choix et sous anonymat. Au demeurant, le Parquet de Cotonou tient par la présente à rappeler qu’au-delà du 30 août 2018, tout contrevenant subira avec rigueur les sanctions prévues à cet effet », a menacé le procureur Togbonon. 

La loi 2007-21 du 16 octobre 2007 portant protection du consommateur en République du Bénin dispose que tout contrevenant s’expose à des peines allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement assorti d’une amende allant de 500 mille à 100 millions de Francs Cfa.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci