Bénin-Santé sexuelle: les homosexuels plaident un traitement équitable

Falilatou Titi
publié le 17 octobre 2018

Les minorités sexuelles du Bénin veulent une cessation de la discrimination dont ils sont victimes. Le Réseau Synergie Plus a organisé à cet effet un atelier les 11 et 12 octobre à Bohicon.  

Photo de famille des participants à l'atélier de plaidoyer

« Les lesbiennes, gay, bisexuel, transsexuel (Lgbt) sont enclins à de graves violations de droits humains fondamentaux tels que le droit aux soins de santé et droits sexuels ». C’est le constat qui a amené plusieurs organisations qui militent pour les droits de ces minorités sexuelles et personnes stigmatisées à multiplier leurs actions.

Le Réseau Synergie Plus et ses partenaires ont organisé un atelier à Bohicon pour faire connaître les droits des minorités sexuelles. L’atelier a pour objectif d’aider les participants à s’approprier les notions de santé, droits sexuels reproductifs en lien avec les spécificités des populations clés ainsi qu’à lutter contre la discrimination, la stigmatisation et les autres violences basées sur le genre dont sont victimes cette minorité.

Leaders religieux, acteurs des médias et leaders d’opinion des communes de Cotonou, Porto-Novo, Abomey, Abomey Calavi, Parakou, et Bohicon (mairies partenaires) ont été conviés à cette activité. Selon les organisateurs, cet atelier de plaidoyer a pour finalité de parvenir à faire cesser les discriminations, stigmatisations et autres exclusions qui frappent les populations clés, notamment les minorités sexuelles.

Stigmatisation et propagation du Sida

La discrimination et la stigmatisation des minorités sexuelles sont parmi les causes qui favorisent la propagation du VIH-Sida, dans le monde en général et au Bénin en particulier. Selon Kamal-Deen Bankolé, membre d’un réseau de population clé et directeur exécutif du projet, le rapport mondial Onusida 2013 mentionne que la persistance de la stigmatisation et la discrimination liées au Vih constituent des obstacles majeurs à une riposte efficace à cette pandémie, dite maladie de l’ombre, dans toutes les parties du monde.

« Le véritable niveau de la stigmatisation subie ou ressentie n'est pas connu et les différentes formes de stigmatisation, de discrimination et de violations de droits humains à cause du statut sérologique sont peu documentées », a-t-il fait savoir.

« Nous avons les mêmes droits et nous sommes égaux »

Plusieurs acteurs de la lutte contre la discrimination en matière de santé sexuelle au Bénin ont pris part à cet atelier de plaidoyer. « Il urge qu’on mène des actions en direction de ces populations clés. Les aider permettra de régler des problèmes de santé publique », a plaidé Mouniratou Idrissou, représentante du Conseil national de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme.

Pour elle, la santé sexuelle des citoyens ne devrait pas être traitée avec discrimination ou stigmatisation. « Quel que soit notre orientation sexuelle, nous avons tous droit à la santé, nous avons les mêmes droits et nous sommes égaux », a-t-elle déclaré. Selon elle, les populations clés subissent des cas de violences au quotidien qui ne favorisent pas leur accès au soin en cas de besoin.  C’est pourquoi Mouniratou Idrissou a suggéré que les participants à cet atelier militent ensemble pour un environnement qui permet de protéger les minorités sexuelles.

Les élus locaux ont également un rôle à jouer dans la lutte contre la stigmatisation des minorités sexuelles au Bénin. « Nous envisageons une approche de développement inclusive qui tient compte du genre. Nous voulons lutter contre la discrimination et apporter à ces personnes, les mêmes droits. Nous devons réfléchir ensemble à comment lutter contre les discriminations à l’endroit des populations clés, les personnes qui ont des orientations sexuelles différentes, les minorités sexuelles », a laissé entendre Noëllie Aïdji, représentante de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB).


  • sedjro Arole
    il y a 1 mois

    homosexualité au Bénin ! c'est quoi cette merde, non franchement vous n'êtes pas sérieux. Non où va le monde

  • Lady
    il y a 1 mois

    N'importe quoi Des malades mentaux oui

  • Maelys
    il y a 1 mois

    C'est une abomination; ils sont fous, le monde tend vers sa fin

  • Wolf_king
    il y a 1 mois

    Vous là si vous dégagez pas avec vos trucs là vous allez voir. Ici nous sommes en Afrique et non en Europe. Homosexualité là c'est une bonne chose ? Bande de morpions sans cervelle. ????????????

  • Blanche Blanche
    il y a 1 mois

    Voila ce sue lon dit nos faux pasteurs d'aujourd'hui mais cest la colere de Dieu qui tombera sur vous di vous amenez cette choses dans notre mail on soulevera tous les vodouns contre vous n'importe quoi tchrunn

  • Cica
    il y a 1 mois

    N'importe quoi! Et ils parlent "d'orientation sexuelle", l'anus est il un organe sexuel? Aidez les plutôt à se faire soigner au lieu de venir parler de discrimination.

  • Roi
    il y a 1 mois

    Tu embrasses ta femme et tu lui mets ta bite dans sa gorge, c'est sexuel la bouche? Et sodomiser une femme qui te dit que les hétéro ne le font pas? Ensuite si tu penses que c'est abominable d'être homosexuel, sais tu que c'est aussi abominable de discriminer, d'insulter et de penser que on est seul à avoir raison! Ne commentée pas parce qu'il faut commenter mais plutôt parce que vous y êtes d'accord! On ne dit pas ici en classe pour dire que je ne connais pas, mais pour répondre! Deux individus qui s'aiment c'est normal et c'est parce que lorsqu'on dit couple vous sous entendez sexe que l'homosexualité vous démange! Dans tous les cas, si vous n'acceptez pas l'homosexualité, sachez qu'ils sont nombreux à côté de vous dans l'hypocrisie et baisant de gauche à droite et vous ramenant peut être des maladies et infection incurable! Même des hommes mariés et même polygames couchent avec des hommes ici au Bénin et j'en sais quelque chose! Mais ne faites pas comme l'autruche, vous finirai concerné à votre conscience ou inconscience

  • Cica
    il y a 1 mois

    Tu veux dire que nous devions accepter l'abomination parmi nous juste parce que l'être humain a des droits? N'importe quoi! Deux hommes s'aiment ? S'aimer au point d'explorer son gros intestin? Un homme peut il procréer? Une personne normale ne peut accepter pareille chose. Le salaire de la sodomie est le VIH ,la perdition( l'enfer) et le mépris. On parle de ce qu'on connaît ou de ce qu'on vit. Laisse moi te dire que ça soit chez la femme ou chez l'homme l'anus n'est pas un organe de reproduction. Vous vous adonnez à ces pratiques ignobles car vous êtes les fils de la perdition. vous êtes dans le monde pour amener le scandal.roi de l'anus repens-toi toi tu peux revenir encore sur le droit chemin

  • DEMAKOS
    il y a 1 mois

    Que la foudre s'abatte sur tous les homosexuels du Bénin qui veulent par leur pratique abominable, attirer la colère divine sur pays. Le Créateur a prévu l'utilisation qui doit être faite de chaque organe dont il a doté le corps humain. Toute autre pratique déviante des organes sexuels n'est qu'abomination et sodomie.