BIEN-ETRE 0 Commentaire

Stress chez les femmes stériles : la méditation de pleine conscience comme solution

Lyse Akpo (Stag.)
publié le 23 octobre 2018

Selon une nouvelle étude de l’Universidad Federal de Minas Gerais, au Brésil, la pratique de la méditation de pleine conscience est utile aux femmes stériles pour soulager le stress chronique et la dépression.

femmes-meditation Pratique de la méditation de pleine conscience

Pratiquer la méditation de pleine conscience pour être soulagé du stress chronique et de la dépression. C’est ce que propose aux femmes stériles, une nouvelle étude de l’Universidad Federal de Minas Gerais, au Brésil publiée dans la revue Stress & Health. Selon les résultats de cette recherche scientifique, cité dans un article du site Pourquoidocteur, il a été prouvé que la pratique de la méditation de pleine conscience est un élément important dans la lutte contre le stress chronique et la dépression.

Le concept de pleine conscience théorisé en 1994 par le médecin américain John Kabat-Zinn pourrait aider à réduire le stress et les symptômes dépressifs ce qui participerait au bien-être de ces femmes-là. Le concept de pleine conscience consiste à porter une attention particulière à tout ce qui est vécu de manière interne (sensations, émotions, pensées, états d’esprit) ou de manière externe.

Pendant l’étude, 62 femmes stériles ont été suivies sur une période de 8 semaines. Au cours de cette période de suivi, elles ont été soumises à un programme de pleine conscience composé de méditation, de relaxation et de l’imagerie guidée. Au bout de 6 semaines de pratique de pleine conscience, il a été remarqué que « le nombre médian de symptômes de stress chronique est passé de 6 à 2 ». Au niveau des symptômes dépressifs, ils ont aussi diminué après le programme.

«Nous avons observé qu'un programme relativement bref de pratique de la pleine conscience permettait de réduire la perception du stress et les symptômes dépressifs chez les femmes stériles» déduit le Dr. Fernando Reis, de l’Universidad Federal de Minas Gerais, repris par le site spécialisé d’information en santé. Pour le chercheur, suivre un programme de pleine conscience pourrait offrir un «soutien complémentaire pour atténuer le fardeau psychologique de l’infertilité».


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci