BIEN-ETRE 0 Commentaire

Bénin: le ministre de la santé déplore des attitudes de médecins face aux réformes

Léonce Gamai
publié le 25 juin 2019

Le ministre béninois de la santé, Benjamin Hounkpatin était l’invité de AskGouv Bénin, séance d’échanges avec les internautes initié par la direction de communication à la présidence de la république. Il a évoqué l’attitude des médecins face à l’une des réformes dans le secteur.

benin réformes dans la santé Professeur Benjamin Hounkpakin, ministre de la santé du Bénin parle des réformes du gouvernement dans le secteur

 

Au Bénin, le secteur de la santé est en pleine réformes. L’une des nouveautés introduites par le gouvernement Talon concerne notamment la normalisation de l’exercice en clientèle privée de la pression médicale et l’appartenance des médecins aux services public de la santé. Avec cette réforme, il s’agissait pour les agents de santé de choisir entre exercer dans le privé ou le public. Par un decret en date du 17 juillet 2017, le gouvernement, avait suspendu  en clientèle privée aux agents de santé de l'État.

Dans la même logique, l’exercice en clientèle privée avait été suspendu pour ramener le compteur à zéro. L’attribution de nouvelles autorisations pour l’exercice en clientèle privée a d’ailleurs démarré courant 2018. «Le constat avant le début de la mise en oeuvre des réformes était que les agents de santé qui sont censés donner des soins de qualité aux populations dans les hôpitaux publics abandonnaient plutôt leurs postes dans ces hôpitaux pour passer le clair de leur temps à  s'occuper des patients dans le privé», a rappelé le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, face aux internautes jeudi 20 juin 2019. Il apprend que la mesure de suspension de l’exercice en clientèle privée aux agents de l’Etat «a induit certaines attitudes déplorables de la part de certains agents». Il précise que certains agents «se rendent à leurs postes soit pour passer le temps à se tourner le pouce ou bien pour procéder à la limitation du nombre de patients qu'ils sont censés recevoir par jour.»  

Face à cela, renseigne le professeur Benjamin Hounkpatin, le gouvernement a mis en place une nouvelle organisation concernant les gardes et astreintes des agents de santé. «A la faveur de cette organisation, il a été défini un cahier de charge minimum sur la base duquel un salaire est payé aux agents de santé », va-t-il expliquer. Il ajoute que près de 2 milliards de francs CFA  seront déboursés «pour accompagner les hôpitaux qui devront  assumer cette charge au bout de deux ans.»

Invité de la session 6 de AskGouv Bénin, le ministre Hounkpatin a entretenu les internautes «réforme dans le secteur sante: une nouvelle dynamique porteuse»

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci