BIEN-ETRE 0 Commentaire

Bénin: le Gouvernement recourt au numérique pour traquer les faux médicaments

Woosung Guéli (Stag)
publié le 7 août 2019

Le conseil des ministres, au Bénin, réuni mercredi 7 août 2019 a décidé de la prochaine mise en place d’une plateforme de e-pharmacie. Un système d’information pharmaceutique intégré.

benin lutte contre faux médicaments Vers la Mise en place d'un système d'information pharmaceutique intégré, au Bénin

 

Le gouvernement du Bénin veut élaborer un programme de gestion intégré des informations pharmaceutiques. C’est ce qu’a décidé le conseil des ministres de ce mercredi 7 août 2019. Le système d’e-pharmacie permettra d'optimiser et de sécuriser la traçabilité des médicaments tout au long du circuit qu'ils effectuent.

«Le Gouvernement, en faisant de la lutte contre les faux médicaments son cheval de bataille, veut assurer la fiabilité du médicament en corrigeant les insuffisances du mécanisme actuellement déployé par la Centrale d'Achat des Médicaments essentiels et Consommables médicaux (CAME)», renseigne le compte-rendu du conseil des ministres.

Le dispositif à déployer inclut un réseau logistique qui permettra d'interconnecter tous les acteurs de l'écosystème pharmaceutique, une plateforme centrale qui recueillera toutes les informations nécessaires à la traçabilité du médicament, des outils nécessaires à la sérialisation et la digitalisation. Chaque médicament pourra alors être identifié et suivi depuis le laboratoire jusqu'au patient. La qualité et l’intégrité des produits seront garanties depuis la fabrication jusqu'à la dispensation par le pharmacien.

Le ministre de la santé la Ministre Benjamin Hounkpatin et Aurélie Zoumarou de l'Economie numérique ont été commis pour engager les négociations avec des sociétés spécialisées dans le domaine en vue de la concrétisation de ce projet.

Le gouvernement Talon a fait de la lutte contre les faux médicaments une priorité. Dans ce cadre, les dirigeants de plusieurs grossistes de produits pharmaceutiques avaient été condamnés et mis en prison, avant de bénéficier d’une mesure de liberté conditionnelle fin décembre 2018.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci