BIEN-ETRE 0 Commentaire

Accident : jambes et mains coupées à une femme infectée par la salive de chien

Olivier Ribouis
publié le 14 août 2019

Âgée de 54 ans, une Américaine a perdu l’usage de ses jambes et ses mains suite à une infection par la salive de l’un de ses chiens.

salive-bave-chien Bave de chien peut être très dangereuse

Marie Trainer, 54 ans était loin de s’imaginer qu’elle ne pourra plus user de ses membres postérieurs et inférieurs à cause de son chien.  L’Américaine qui adule ses chiens est tristement amputée de ses jambes et mains suite à l’infection salivaire d’un de ses canidés dont elle est la maîtresse. 

Les faits rapportés début août par le journal The Independent et repris par plusieurs médias datent de mai.  Admise à l’hôpital Aultman dans l’Etat de l’Ohio, Marie Trainer souffrait juste de symptômes semblables à ceux d’une grippe après des câlins à un chien.  Mais, c’est autre mal qui lui est diagnostiqué.  Selon les premiers diagnostics des médecins, elle a un sepsis, syndrome d'infection générale et grave de l'organisme par des agents pathogènes et souffre aussi d’une insuffisance rénale et hépatique accompagnée d’intenses douleurs aux jambes et aux mains. Plongée dans un coma artificiel, la patiente a subi des tests sanguins qui révèlent qu’elle souffre de Capnocytophaga canimorsus qui va conduire à des amputations de jambes et de mains. Il s’agit d’«une bactérie présente chez les chiens qui peut provoquer un empoisonnement du sang quand la salive entre en contact avec une blessure ou une coupure », lit-on sur Pourquoidocteur.

A son réveil, a confié Marie Trainer à la chaîne Fox 59, « c'était vraiment dur de découvrir qu'ils avaient enlevé mes jambes et mes mains ». Un appel à l’aide lancé en ligne a permis de collecter plus de 18 000 dollars pour lui porter assistance.  L’infection dont est victime l’Américaine est un cas rare qui survient sur 1 million, selon des sources médicales. Dans une explication au Point, la microbiologiste Anne Gougeon indique que « parmi les facteurs prédisposant, on trouve en premier les personnes ayant un système immunitaire défaillant, en raison d'une maladie, d'un traitement ou de l'ablation de la rate, ainsi que les diabétiques et les alcooliques (…) Mais on sait maintenant que des patients immunocompétents peuvent aussi être contaminés, même si c'est plus rare ».


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci