BIEN-ETRE 0 Commentaire

Grossesses chez les filles: Care Bénin-Togo en campagne « Midjomido »

Reliou Koubakin (Coll)
publié le 30 octobre 2019

Care International Bénin-Togo a lancé « Zero Grossesse (Midjomido) », une campagne pour lutter contre les grossesses précoces et non désirées chez les jeunes filles et les adolescentes en milieux scolaires et extrascolaires.  La Direction départementale de la Sante du Mono a accueilli le premier lancement de cette opération mardi 29 octobre 2019 à Lokossa.

care international benin togo Tous engagés contre...

 

Derrière la campagne « Midjomido », en langue Fongbé « laissez-moi », se trouve l’engagement de Care International Bénin-Togo. Elle intervient surtout quelques jours après la journée internationale de la jeune fille (JIFi) édition 2019 et s’inscrit dans le paquet d’activités prévues par l’organisation à cet effet. A travers cette campagne, l’organisation veut lutter contre les grossesses en milieu scolaire et extrascolaire. Selon les chiffres de l’UNFPA révélés par Care International Bénin-Togo, une fille sur trois est tombée enceinte avant l’âge de 18 ans en 2017. La structure ajoute que selon le ministère de l’enseignement secondaire, plus de 3000 cas de grossesses ont été enregistrés en 2017 à l’échelle nationale. Mais on assiste à une tendance baissière grâce au gouvernement et les partenaires techniques et financiers, avec un peu plus de 1000 cas en 2019.

 Ne pas baisser la garde

Malgré cette diminution des cas de grossesses, à Care International Bénin-Togo, on ne veut pas baisser la garde. Des efforts restent à consentir  pour que les filles puissent poursuivre leurs études et leur apprentissage.

« C’est un engagement que chacun de nous doit avoir, de laisser les jeunes filles continuer », a martelé Joyce Sepenoo, Directrice Mission de Care International Bénin/Togo au lancement de la campagne mardi 29 octobre à Lokossa, une commune du sud-ouest du Bénin. Elle a exhorté les filles présentes à un « non » franc et catégorique aux grossesses précoces. Elle a aussi souhaité l’engagement des hommes pour la réduction des grossesses au sein des élèves et des filles en apprentissage dans différents secteurs d’activités. Care International Bénin-Togo entend mener sa campagne zéro grossesse ‘’Midjomido’’ chaque année.

care benin togo ...les grossesses chez les jeunes filles...

Celle lancée cette année se fera via des caravanes physiques et virtuelles, a indiqué son coordonnateur du programme jeunes, Marius Gnintoungbe. CARE Bénin/Togo fera recours également aux réseaux sociaux pour impacter le Bénin y compris Lokossa, Djougou et Djakotomey, les villes d’intervention de la campagne 2019.     

Engagement des autorités et des filles

Présentes au lancement de la campagne « Midjomido », les autorités politico-administratives ont assuré Care International Bénin-Togo de leur accompagnement.Convaincu d’un avenir radieux des filles, qui ne pourrait être effectif que si les conditions sont réunies, le représentant du ministre de la santé, Etienne Hounkonnou a demandé aux jeunes filles de gérer leur sexualité de manière responsable afin d’éviter de tomber « dans les mailles des prédateurs entraînant ainsi des grossesses précoces ». Cela passe par le dialogue, pense le représentant du préfet du Mono. « Le sexe n’est pas tabou. Nous devons échanger avec nos filles », conseille Arnaud Agon qui appelle la famille et la société à instruire la jeune fille et à la protéger. Le préfet du Mono veillera à ce que force reste à la loi, a-t-il poursuivi, si les auteurs des grossesses sont dénoncés. « Ces auteurs de grossesses ont changé de profil, les chiffres ont baissé chez les enseignants », avertit la directrice Mission de Care International Bénin-Togo. « Les enseignants ont peur, mais les artisans rôdent », a renchéri Grâce Délali Sodatonou, porte-parole des jeunes des clubs scolaires et non scolaires au cours de leur plaidoyer. Le directeur de cabinet du ministre des affaires sociales a alors invité les jeunes filles à s’approprier le slogan « la réussite d’abord, le sexe après ». Nicolas Dandoga a indiqué que dans les centres de promotion sociale sur toute l’étendue du territoire, des centres d’écoute travaillent à la réduction et à la prévention des grossesses précoces.

Etudes et formation d’abord

En lançant officiellement la campagne « Midjomido », le directeur de cabinet du ministre de l’enseignement secondaire, Jean-Benoît Allokpon, a déclaré au personnel de Care International Bénin-Togo que « les graines que vous êtes en train de mettre en terre donneront de bons fruits ». Et ces fruits semblent déjà visibles, comme auprès de Céline. Elève en classe de 3ème dans un collège d’enseignement général de Lokossa, la jeune fille a trois amies qui sont déjà enceintes en ce début d’année scolaire dont une en classe de 5ème. Comme Céline, Yvette et Estelle, toutes deux en apprentissage, se sont engagées à se consacrer à leur étude et à leur formation. Les trois jeunes filles rejettent le sexe à plus tard. « Je demande à mes camardes filles de s’abstenir ou de se préserver si elles ne peuvent pas s’abstenir », lance Estelle.

care international benin togo en lutte contre les grossesses chez les jeunes filles ...à travers une campagne portée par ce message de Fati

L’opération se poursuit dans les zones d’intervention du projet, virtuellement avec les plateformes du projet. Le rendez-vous est pris prochainement pour le 19 novembre à Djougou et le 21 à Djakotomey. Fati, la mascotte commune cette année du collectif des organisations internationales intervenant au Bénin dans la lutte contre les grossesses précoces et non désirées chez les jeunes filles, sillonnera ces localités avec son message : « Je suis Fati. Je veux faire entendre ma voix sur mes rêves et aspirations »

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci