BIEN-ETRE

Vaccin Covid-19 : des députés dénoncent l’opacité des contrats de l’Union européenne

( words)

En plein bras de fer avec les labos, l’Union européenne est accusée d’entretenir une opacité sur les contrats autour du vaccin Covi-19 avec les laboratoires, BioNTech, Pfizer et AstraZeneca.

vaccin-covid-19-union-europenne-parlement-europeenLes députés au parlement européen

Alors que la pression monte sur les Etats qui ont cruellement besoin de vaccin pour protéger leurs populations, l’Union européenne est fait face à de vives critiques sur les contrats signés avec les laboratoires BioNTech, Pfizer et AstraZeneca.

Les euro-députés qui ne comprennent les raisons du retard à la livraison des vaccins lors que l’Union européenne a pré-financé à hauteur de 2,5 milliards d’euros l’industrialisation de la mise en place de ces vaccins, expriment des doutes sur la nature des contrats.

Invités de l’émission Carrefour d’Europe dimanche 31 janvier, les députés Sylvie Guillaume (Parti socialiste), Michèle Rivasi ( Europe Ecologie Les verts ) et Jérôme Rivière (Rassemblement national) ont tous dénoncé une  « opacité » qui ne dit pas son nom.

« Le maître mot de cette histoire de Covid, c’était quand même la transparence.  On s’est bagarré, nous les parlementaires parce qu’on nous a fait voter un budget en urgence on a débloqué 2,2 milliards plus 750 millions qui ont été accordés par les Etats membres, justement pour lutter contre la covid. Là-dessus, on demande la transparence des contrats. On s’est bagarré, on obtient un contrat qui est CURVAT qui n’est toujours pas autorisé et on s’aperçoit qu’il a des tas de points qui sont biffés, c’est-à-dire qui sont noircis.

On ne peut pas savoir le prix des médicaments, on ne peut pas savoir combien l’Europe a donné à chaque Labo. Est-ce que c’est dans le plan de la recherche ? est-ce que c’est dans le plan de la fabrication ou de la production des vaccins ? Nous, en tant que parlementaires, on ne sait rien, très peu de chose », s’insurge, Michèle Rivasi.  Pour le député vert, « La commission s’est fait piéger par tant d’opacité ».

En ce moment où le vaccin est au cœur de tous les débats à Bruxelles, Sylvie Guillaume exige la publication des contrats. « Il faut qu’il y ait la publication des contrats qui sont signés avec les laboratoires. C’est vraiment très important. (…). On peut comprendre qu’il y ait des enjeux économiques, mais la publication des contrats est quelque chose d’assez fondamentale », dit-elle. La députée socialiste souhaiterait avoir une présentation claire et nette dans un tableau.  Je pense également qu’il faut que dans ce cadre, qu’on est tous les éléments financiers et budgétaires.  « Ce que je voudrais avoir sur un tableau précis, c’est combien d’argent a été mis pour quels types d’actions ? S’agissait-il de la production ? S’agissait-il de la diffusion, de la mise au point ? bref, obtenir ces éléments budgétaires et financiers de l’Union européenne par rapport aux laboratoires et je crois qu’on pourra ainsi lever un certain nombre de suspicions, de doutes qui font beaucoup de mal à ce débat ».

Sur le constat de l’absence de transparence autour des contrats signés, le député Jérôme Rivière  du Rassemblement national se surprend à être d’accord avec sa collègue Sylvie Guillaume.  Il apprend que les députés européens n’ont aucune connaissance du contenu des contrats et sont dans l’impossibilité de faire leur job de contrôle parlementaire de l’action de la commission.

« Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par dire mon accord avec Sylvie Guillaume concernant la nécessité de lever cette opacité qui entoure ces contrats. Les contrats qui ont été conclus par l’Union européenne ne sont pas à la disposition des parlementaires que nous sommes, or le parlement son rôle essentiel, c’est le contrôle de l’actions des institutions européennes », se désole ce député.

on refuse de nous indiquer quels sont les négociateurs

L’obstination à cacher les contrats aux députés, selon le député Rivière, est cause des suspicions nourries.  « Ce qui marque la quasi-totalité des groupes, c’est que nous souhaitons comprendre, les prix sont importants. Au-delà des prix, moi, j’aimerais savoir qui a négocié ? A partir du moment où on refuse de nous indiquer quels sont les négociateurs, ça introduit du doute. Et quand vous avez du doute, ça crée de la suspicion et tout ça entache les choses sérieusement, en plus, le résultat n’est pas au rendez-vous. Les doses annoncées ne sont pas au rendez-vous, on peut dire que tout ça nécessite une très grande clarté. On a besoin d’une publication générale de tous ces contrats », a-t-il demandé.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...