Bénin-livre: le journaliste Epiphane Adadja sort ‘’La Voix du Chroniqueur’’

Falilatou Titi
publié le 28 novembre 2017

De la radio universitaire (Radio Univers) au premier journal Universitaire (Le Héraut), il veut se faire une place dans les librairies et kiosques du Bénin. ‘’La Voix du chroniqueur’’, hors des colonnes de le Héraut, le tome I du premier recueil de Epiphane Adadja, sera lancé ce jeudi 30 novembre 2017 à l’Auditorium Etisalat de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), au Bénin.

livre epiphane adadjaAffiche d'annonce du lancement du livre

40 chroniques en 190 pages, ‘’La Voix du chroniqueur’’. C’est le titre du prochain recueil du journaliste-chroniqueur béninois Epiphane Tchégoun Adadja. D’abord créée sous forme d’émission radiophonique sur Radio Univers, en 2013, puis en rubrique dans le mensuel universitaire ‘’Le Héraut’’, « La Voix du Chroniqueur », est l’idée d’un jeune béninois polyvalent et ambitieux, Epiphane Tchégoun Adadja. Il est passionné par la littérature, l’écriture et la musique. Journaliste-chroniqueur à la Presse universitaire, il s’est révélé par ses chroniques à travers son émission connue sous le nom « La Voix du Chroniqueur ». Vu l’intérêt porté à cette émission dans le monde universitaire, l’auteur a décidé de mettre « La Voix du chroniquer » sous forme de recueil.  

L’objectif est de mettre non seulement à la disposition des auditeurs et des lecteurs, mais aussi plus largement à la disposition de la communauté universitaire béninoise en général et des étudiants en particulier, un ouvrage qui soulève les problèmes qui minent l’Uac et par ricochet les universités du Bénin. Il s’agit également de montrer le quotidien des étudiants, sans oublier les efforts consentis par l’administration universitaire. L’ouvrage est préfacé par le recteur sortant de l’Université d’Abomey-Calavi, le Prof Brice Augustin Sinsin et postfacé par le journaliste-chroniqueur béninois, Jérôme Carlos. Entre autres chroniques à lire dans le Tome I de « La Voix du Chroniqueur »: ‘’Uac ou messe de résurrection’’,  ‘’Le LMD et le système classique en guerre froide’’, ‘’Christelle Houndonougbo, notre dame du Cous’’, ‘’Conversation avec le service des œuvres sociales et moi-même’’ et ‘’Etudiants et forces de l’ordre, deux compagnons d’infortune’’.

 

 

Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci