Bénin-Livre : «La voix du chroniqueur » Adadja à l’Université d’Abomey-Calavi

Gilles Biguezoton
publié le 5 décembre 2017

C'est dans l'amphithéâtre Idriss Deby Itno qu'a eu lieu le lancement du Tome I du recueil de chroniques «La voix du chroniqueur ». Intitulé  UAC ou messe de résurrection, la première œuvre d'Epiphane Tchègoun Adadja, est accueillie par la communauté universitaire le jeudi 30 Novembre 2017.

epiphane-adadja Le journaliste Epiphane Adadja, dédicassant son livre

Epiphane Tchègoun Adadja vient de concrétiser un rêve, celui de lancer son tout premier ouvrage. Auteur de ''Uac ou messe de résurrection'', le jeune journaliste-chroniqueur  a présenté officiellement à la communauté universitaire son premier Tome de recueil de chroniques « La voix du chroniqueur ». Parue aux éditions ProTic-Bénin en 2017, l'œuvre est une compilation de quarante-deux (42) chroniques présentées en 181 pages. Elles sont pour la plupart des chroniques publiées dans le premier Journal des Étudiants, Le Héraut et des chroniques présentées sur l'émission hebdomadaire de production de chroniques dénommée « La voix du Chroniqueur » sur Radio Univers.  L'œuvre offre d'abord sur la première de couverture le nom de l'auteur, une plume en couleur rouge; vient ensuite le titre de l'œuvre en couleur jaune. Au bas de la première page de couverture, sont présentées des images d'étudiants tenant des branchages et des pancartes de protestations. L’œuvre se révèle être  donc  inspirée des actualités universitaires, rappelle le présentateur du livre, Léonce Gamaï, ancien chef desk Afrique-inter au journal le Héraut. Préfacée par le Professeur Augustin Sinsin, recteur de l'Université d'Abomey-Calavi (UAC), l'honneur a échu  au journaliste-écrivain, Jérôme Carlos pour la postface. La plume d'Epiphane Tchègoun Adadja est non seulement mise à la disposition des auditeurs et des lecteurs, mais aussi de la communauté universitaire, en particulier les étudiants du Bénin. L'auteur s'est servi de sa plume pour retracer les problèmes qui minent l'UAC et par ricochet les universités  publiques du Bénin. Il revient à travers ses chroniques sur le quotidien des étudiants, les efforts consentis par les équipes rectorales, plus précisément celle dirigée  par le professeur Brice Augustin Sinsin dans le secteur académique. Il  fait découvrir, par ailleurs, les efforts des autorités du Centre des œuvres universitaire et sociales (Cous-AC). Parmi, les différentes chroniques, on peut citer comme titres, ''Uac ou messe de résurrection’’ (la chronique éponyme), ''le LMD et le système classique en guerre froide''; ''Christelle Houndonougbo, notre dame du Cous...'', Étudiants et forces de l'ordre, deux compagnons d'infortune, Partir ou vieillir étudiant à l'Uac, "2015: Qu'as-tu apporté à l'Uac" et bien d'autres chroniques qui retracent des actualités universitaires. Reconnaissant le mérite de l'auteur, Professeur Euloge Ogouwalé, parrain de l'événement, l'encourage et l'invite pour d'autres repas littéraires. Présent à la cérémonie de lancement, Serge Attènoukon, représentant le recteur de l'UAC a félicité l'auteur et témoigné de la bonne foi du recteur qui est resté ouvert aux critiques en acceptant de préfacer l'œuvre, quoiqu’étant le principal mis en cause dans l'œuvre. Pour l'auteur, le prix de cette œuvre se chiffre en termes de passion  et loin de perdre de sa poigne et de sa teneur, sa plume s'apprête à offrir le Tome II aux lecteurs.

 

Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci