Coiffure au Tchad : perruques et têtes montagneuses à Ndjamena

Tchadinfo.com
publié le 15 mai 2018

Les coiffures africaines, surtout tchadiennes sont ces dernières années influencées par des modèles occidentaux. Ce phénomène est perceptible dans les salons de coiffure, dans les rayons des boutiques cosmétiques où, l’on vend de plus en plus des produits occidentaux. Les tresses sur des cheveux naturels sont du moins  rares à notre époque. Pourquoi les filles sont-elles de plus en plus attirées par les coiffures occidentales ? Un reportage de nos confrères de Tchadinfos dans le cadre du dossier thématique portant sur l’aliénation culturelle en Afrique francophone.

coiffure-tchad Coiffure au Tchad

Les perruques ont remplacé les fils que les grands parents utilisaient. Cette tendance est dans une certaine mesure, une perte d’identité culturelle. L’accessibilité aux perruques est, selon certaines filles la raison de leur attirance vers les coiffures occidentales.

A force de les utiliser, l’habitude s’installe. Adolescente, Nembaye Joceline justifie son influence : « depuis que je me suis habituée aux perruques, je n’arrive plus à supporter les simples tresses, car pour moi, se faire belle nécessite l’utilisation des perruques. Donc en tant que jeune fille, l’élégance et la beauté sont toujours accompagnées des perruques ». Selon Narmadji Zita, détentrice d’un salon de beauté au quartier Moursal à N’Djaména, 99% des jeunes filles qui viennent dans les salons de coiffure ne sollicitent que des coiffures modernes. «  C’est ce qui fait aussi vivre notre affaire » dit-elle avec sourire aux lèvres… Lire la suite ici.

 

Vous aimez une presse libre et de qualité ! Souscrivez et faites souscrire vos proches à un des abonnements moins chers sur Banouto. 1500 F CFA/mois et 15.000 F CFA/An.  Nous sommes à votre service. Merci.

Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci