Bénin-biodiversité : Talon a vendu ses prouesses du parc Pendjari aux Etats-Unis

Olivier Ribouis
publié le 30 septembre 2018

A New-York où il a participé à une table ronde sur la biodiversité dans le cadre de la 73è Assemblée générale des Nations-Unies, Patrice Talon, le Président du Bénin a exposé les prouesses de son pays dans la préservation du parc animalier de la Pendjari.

patrice-talon Patrice Talon, Président du Bénin

La Penjadri revit au Bénin ! Le Parc animalier dont la gestion est désormais assurée par African Parks network (APN) sur décision du gouvernement béninois serait donc redevenu un lieu très attractif que tout amateur d’animaux sauvages devrait aller voir. C’est ce que fait croire le Président Patrice Talon.  A la faveur d’une table ronde sur biodiversité à laquelle il a pris part dans le cadre de la 73è Assemblée générale des Nations-Unies à New-York, il a exposé la prouesse réalisée pour ramener le parc dans un état reluisant.

« On a constaté très vite que la vie a repris. Les endroits où on ne voyait plus les éléphants, les lions, les guépards venir du tout, on les voit réapparaître en bonne santé. C’est extraordinaire ! Il y a quelques mois, j’ai vu des photos d’une famille de guépards. J’ai vu sur une photo, il y a deux semaines, des choses qu’on ne voyait plus du tout », s’est réjoui le Président Patrice Talon. Ce résultat est le couronnement d’une ambition nourrie si on s’en tient aux explications du Chef de l’Etat béninois.  

« Arrivé dans cette fonction  il y a bientôt trois ans, l’une de mes premières préoccupations est de contribuer à la préservation efficace de ce patrimoine universel, celui qui est sur le territoire du Bénin », a-t-il d’abord indiqué. Le recours à APN, fait-il savoir, s’inscrit dans une démarche de recherche de compétence. « Dans le monde, quel que soit le secteur d’activité,  il y a des structures, des sociétés, des acteurs privés qui se spécialisent (…). Quand quelque chose vous préoccupe et que vous n’avez pas l’expertise, vous cherchez l’expertise là où elle se trouve pour assurer la mission que vous n’avez pas les moyens d’assurer tout seul », souligne le Président.  « Je viens du secteur privé et je sais combien l’efficacité du secteur privé peut réussir là où le pouvoir public échoue. C’est simplement ce principe qui m’a amené à m’adresser à APN pour nous aider à mettre en place le modèle de gestion de formation, de transmission de compétence, de moule de modèles permettant un gestion durable, efficace du patrimoine de la Pendjari qui est en Afrique de l’Ouest, le parc animalier le plus riche qui rassemble une biodiversité extraordinaire  et qui  pour le Bénin est une richesse, qui constitue pour l’humanité un patrimoine dont nous avons la charge », a-t-il ajouté.


  • OUNDE setondji
    il y a 2 mois

    Une bonne action est toujours reconpensé, une fois encore il à assurer. Bravo Mais ès ke le Bénin détiennent toujours la propriété de ce parc ? ??