Restitution de biens culturels : le Bénin aux trousses d’autres pays après la France

Gildas Salomon
publié le 26 novembre 2018

L’aboutissement de la restitution des biens culturels de la France aux pays africains en débat la semaine dernière a suscité de nouvelles initiatives. En séance le vendredi 23 novembre dernier, le comité pour la restitution a annoncé entamer la demande auprès d’autres pays.

talon-macron Le Gouvernement du président Talon n'entend pas s'arrêter à la seule France

Après la France, d’autres projets de demande de restitution sont en attente. Avec l’avis favorable obtenu des autorités françaises pour la restitution des trésors royaux pillés par l’ex-puissance coloniale, le Bénin songe à mener la même démarche auprès d’autres pays pour rentrer en possession des biens de son patrimoine culturel à l’étranger. C’est ce qu’a fait fuiter à une conférence de presse du comité national pour la restitution tenue vendredi 23 novembre 2018 dans les locaux de son ministère, le ministre béninois des affaires étrangères, Aurelien Agbénonci. Pour le chef de la diplomatie béninoise, Aurelien Agbenonci, même si l’aboutissement de la demande de restitution est un acquis, « il va falloir aussi coopérer avec d’autres pays pour le retour de tous les biens culturels du Bénin ».

La restitution des biens culturels béninois irrégulièrement sortis du pays ne s’arrêtera donc pas à la France, à en croire le comité auquel appartient le ministre Agbénonci. « les biens culturels c’est notre identité, c’est ce que nous sommes et c’est à travers eux que nos petits-enfants sauront qui nous avons été », a déclaré Ismaël Tidjani Serpos, le président dudit comité. Cette rencontre, fait suite à la décision du président français Emmanuel Macron de restituer sans délai, au Bénin 26 œuvres après qu’il ait reçu le rapport de la commission Savoy-Sarr.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci