Bénin-Culture : les acteurs culturels édifiés sur la gestion de fonds publics

Gildas Salomon
publié le 14 janvier 2019

Les responsables des organisations culturelles ont participé à un atelier organisé le mercredi 9 janvier 2019 par l’association Kond’art théâtre pour réfléchir sur le financement public de la culture et les infractions économique.

fac-benin Un guichet de banque

Pour ne pas tomber sur le coup de la loi, les acteurs culturels et responsables des organisations culturels s’informent. Mercredi 9 janvier 2019 à la salle de conférence du centre de documentation et d’information juridique de la Cour d’appel de Cotonou, ils ont pris part à un atelier sur le financement public de la culture et les infractions économiques. Ceci, dans le cadre du Festival des arts pour l’éducation Civique et Environnementale (Fest’Art Vert).

Le consultant Julio Tomety qui a eu la responsabilité de diriger les travaux, après avoir fait l’état des lieux de la politique culturelle au Bénin a rappelé au participants ce qui attend désormais les mis en cause dans les cas de mauvaise gestion de fonds public. Pour ne pas arriver à des sanctions, les participants ont été édifiés sur les différentes infractions économiques et leurs conséquences. Notamment, la loi sur la corruption et l’enrichissement illicite et sur la loi portant code des marchés publics en République du Bénin. L’étude de la loi portant organisation judiciaire du Bénin a été aussi passé au peigne en revue et leur a permis d’avoir une vue large sur l’organisation judiciaire et une connaissance plus pointue de la compétence de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme. 

Koffi Attede, Directeur des Arts et du livre a entretenu les participants sur la responsabilité pénale, civile, sociale et délictuelle des acteurs culturels dans la promotion des valeurs et la bonne  gestion des financements. Pour lui l’un des facteurs susceptibles de revaloriser le secteur est la spécialisation et la professionnalisation des acteurs de la chaîne de production des valeurs.

Déou Malè, le Directeur du Fonds des arts et de la culture a, quant à lui, rassuré les différents acteurs au sujet des modalités d’accompagnement et les a conviés à cultiver les bonnes pratiques de gestion de fonds publics.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci