Bénin: femmes voilées, militaires et Guèlèdè exposés à Cotonou

Gildas Salomon
publié le 16 janvier 2019

Annoncé il y a quelques jours, le vernissage de l’exposition des œuvres du sculpteur béninois Sébastien Boko a eu lieu mardi 15 janvier 2019 à l’Institut français du Bénin. C’était en présence de son parrain Dona Jean Claude Houssou, du ministre de la Culture et d’un parterre de personnalités de l’univers des arts.

sebastien-boko L'exposition à l'Institut français du Bénin des oeuvres....

 

Depuis mardi 15 janvier 2019, Sébastien Boko est à l’honneur à l’Institut français du Bénin. De l’entrée de l’institut, passant par le hall jusqu’à la salle de l’exposition, les créations du sculpteur béninois accueillent les visiteurs, comme pour dire bienvenue dans mon univers. Aux environs de 20 heures, les lieux s’emplissent de curieux de l’art venus assister à  «la sortie d’enfant». Celui que Sébastien Boko révèle à ses hôtes porte entre autres sur le «voile». «Je vous invite à voyager avec mes œuvres dans tous ses corps et formes qui s’installent ici pour dire ma philosophie», a convié le sculpteur.

Avec «les dames voilées» à l’avant-garde de la série «voile», le navire de Sébastien  Boko lève l’ancre. « Dame voilée ça parle du choix. Je pense que le pourcentage réel de nos choix est très faible. C’est des décisions que nous faisons dans l’inconscient, des choix qu’on ne souhaite pas du font de notre cœur », décrit-il. Alors, il a invité le public venu constater le fruit de sa muse, à se contrôler quand vient le moment d’opérer des choix. Derrière les dames voilées, place aux barils de pétrole au fond de la salle.  Des militaires en rang serré sont aux ordres de l’artiste. «Je ne voudrais pas qu’on m’identifie seulement aux voiles. C’est pourquoi je me donne la liberté d’aller vers toute sorte de matériaux» affirme l’artiste. Dans cette liberté de la diversité des thématiques qu’aborde Sébastien Boko, certaines sont, à l’en croire, l’expression d’un questionnement suscité par certaines réalités contemporaines. C’est le cas de cette création sur les militaires, faite à partir de barils de pétrole.  «Pour cette œuvre, j’ai choisi de les faire avec des barils de pétrole parce que partout où se trouve le pétrole, il y a des conflits et des guerres. Certains sont prêts à écraser tout ce qu’il y a devant eux pour en profiter» a soutient le sculpteur.

sebastien boko ...du sculpteur Sébastien Boko...

La prochaine escale de ce périple sous la houlette du génie de Sébastien Boko nous ramène au pays du Guèlèdè vu par l’artiste au-delà du masque. «Généralement nous sculptons la partie supérieure, mais il y a quelques années j’ai eu l’idée de travailler sur l’ensemble. Pour moi ce n’est pas que le masque qui représente le Guèlèdè. C’est tout un ensemble», affirme-t-il. Dans cet ensemble de création sous le générique «Voile», les lunettes y trouvent également leur place.

Pour les réaliser, l’artiste s’est servi de métal pour la monture et d’une association de cadenas. Pour Sébastien Boko, «les cadenas, outre leur utilisation conventionnelle, ont d’autres symbolismes. On les retrouve sur des fétiches même sur un pont à Paris.»

Un petit pas pour Houssou, un grand pas pour Boko

La série voile a été un voyage au pays du sculpteur béninois Sébastien Boko. Un périple parsemé de créations qui sont selon la description de Jean-Michel Kasbarian, Directeur de l’Institut français du Bénin «d’une beauté à laquelle seuls peuvent espérer les voyageurs de l’âme.» Le génie de l’artiste aujourd’hui vanté a du connaître l’heureux destin de rencontrer, il y deux ans, un amoureux de l’art, Dona Jean-Claude Houssou.

jean claude houssou et laurent gbagbo ...en présence de membres du Gouvernement dont le ministre Jean Claude Houssou (cravate rouge), le parrain de l'exposition

Depuis cette rencontre fortuite lors d’une marche dominicale, le ministre de l’Energie et sa femme saluent cet heureux hasard. Pour eux «Sébastien est un jeune talent qui n’a pas besoin de grande chose pour se révéler. On a fait le pari de l’aider et aujourd’hui nous nous rendons compte que nous avons eu raison de l’aider». Oswald Homeky, ministre de la Culture et des Sports a confirmé à l’occasion qu’une des œuvres de Sébastien se trouve dans la salle d’audience du Président Patrice Talon. Il a aussi rassuré l’artiste quant au soutien et l’accompagnement du gouvernement.  L’exposition de la collection «Voile» de Sébastien Boko à l’Institut français prend fin le 4 février 2019.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci