Goût de France à Cotonou : des mets français à savourer avec des produits béninois

Gildas Salomon
publié le 20 mars 2019

Du 21 au 24 mars 2019 se tient au Bénin la 5ème édition de « Goût de France ». Célébré simultanément sur cinq continents, l'événement  vise à promouvoir la gastronomie française.

gout-de-france-benin Au restaurant à l'Imprévu

Avis aux amateurs de la gastronomie Française. L'évènement  « Goût de France » revient pour sa 5ème édition. Du jeudi 21 au dimanche 24 mars 2019, 5000 chefs cuisiniers à travers le monde seront à la casserole pour le bonheur de vos papilles gustatives. Spécialités à l'honneur: des mets de la Provence. Partie prenante depuis cinq années, le Bénin ne sera pas en marge. Trois restaurants partenaires situés dans la ville de Cotonou participent à l'évènement avec des menus français fait à la béninoise.

Selon Véronique Brumeaux, Ambassadrice de France au Bénin, l’évènement «Goût de France » vise à faire « découvrir la gastronomie française ». Un évènement unique ajoute-t-elle,  « dans la mesure où il y a 150 pays qui y participent. Et 5000 chefs qui s’engagent à faire des menus respectueux de l’environnement. Mais, attachés aux produits du territoire pour promouvoir la cuisine française ».

Placé aussi sous le signe d’une cuisine responsable, « Goût de France » se veut relever le défi d'un « dîner à la française » avec moins de gras, moins de sucre et de sel. Ceci conformément aux exigences des Etats généraux de l’alimentation et de la COP 21.

Ils ménagent leur monture

gout-de-france-benin Des chefs à l'oeuvre au restaurant Les trois mousquetaires

L’évènement est de taille. Les 3 mousquetaires, L’imprévu et Le Hublot sont engagés à donner un cachet spécial à l'événement à Cotonou. Ces restaurants qui participent fait l'objet d’un choix minutieux. Selon, l'Ambassadrice de France au Bénin, « les restaurants ont été sélectionnés par un jury international qui se tient en France sur la base de proposition de menus qui tient compte du thème de l’année ».

En prélude à l’évènement qui commence ce jeudi,  les restaurants de Cotonou s’affairent pour être à la hauteur. Un tour de ville a permis d’en faire le constat. 10 H 50 min, nous sommes au restaurant l’Imprévu. Un café, bistrot et cave à vins. Ici, Laetitia Semsey, la gérante des lieux et Dieudonné Houessou le chef cuisinier ont déjà tout prévu. Du cocktail sodabi menthe-basilic et graines de goussi grillées, Fougasse provençale et panisses à la béninoises sont entres autres propositions de ce restaurant qui défend une bistronomie « à l’africaine » à base de produits locaux. Pour khaled baaklini, Directeur de l’Imprévu, « il est très facile d’adapter la cuisine provençale avec les produit locaux ».

Parti de L’imprévu,  on pose les pieds au restaurant “Les trois mousquetaires “ situé à Ganhi. A 11 heures 20, nous franchissons le seuil de ce restaurant vieux de ses 21 ans existences. On y découvre ses 35 places assises et ses spécialités essentiellement françaises. Alexandre Ayite, propriétaire des lieux tient à une précision. « Les gens disent nous faisons de la gastronomie. En gastronomie française tout ce qui est servi dans le restaurant doit être fait dans le restaurant », a-t-il insisté. Pour l'instant rien n'est encore préparé chez Les trois mousquetaires. Ici, on attend le grand jour. « Nous ne faisons rien à l’avance c'est lorsque le client s'assoit que nous commençons à cuisiner », dit-il d'un ton rassuré.

Chez Le Hublot, restaurant situé à Fidjrossè, Alexandre Siegenthaler, Directeur des lieux fait confiance à son cuisinier. A en croire Chef Noël, les mets prévus seront fait « à base de légumes et de produits locaux », « aucun ingrédient ne sera importé », a-t-il ajouté.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci