Coopération: le Bénin rembourse un financement suisse détourné sous Yayi

Léonce Gamai
publié le 16 mai 2018

Il y a eu présumée mauvaise gestion de fonds lors de l’organisation, en 2012 au Bénin, d’une conférence des ministres de la Santé de l’espace francophone. Le gouvernement du Bénin vient de décider de rétrocéder au bailleur, les millions détournés.

romuald wadagny ministre des finances benin Romuald Wadagni, ministre de l'Economie et des Finances du Bénin

Le Bénin a abrité du 15 au 19 octobre 2012, au Palais des congrès de Cotonou, la première Conférence Internationale des Ministres de la santé de l’espace francophone sur la prévention et le Contrôle de l’Infection (CIMSEF 2012). Evénement de grande envergure, cette conférence avait pour thème «la menace microbienne pour la sécurité du couple mère-enfant: Quelle approche pour l'harmonisation des stratégies nationales pour la lutte et le financement en Afrique?». L’objectif global était d’obtenir une mobilisation et un engagement politique des ministres de la santé des pays de la région africaine en faveur de l’amélioration de la sécurité des patients, en particulier de la prévention et du contrôle des infections associées aux soins.

Près de six ans après la tenue de la CIMSEF 2012 avec l’appui de la Coopération Suisse, un audit révèle une maldonne financière dans son organisation. C’est du moins ce qu’indique le Conseil des ministres.  «Dans le cadre de sa coopération avec notre pays, la Suisse a apporté son soutien financier pour un certain nombre d'activités. Mais tous les rapports d'exécution n'ont pas été soumis dans les délais impartis. La partie Suisse a donc diligenté une mission d'audit comptable et financier en 2016. Il en ressort que cinq contrats font l'objet de manquements au respect des clauses et présentent des pièces comptables non éligibles», fait savoir le compte-rendu du Conseil des ministres du 16 mai 2018. Le document précise que les réserves de l'auditeur portent sur un montant de soixante-quinze millions cinq cent trente et un mille trois cent quatre-vingt-neuf (75.531.389) FCFA.

«Le cas le plus préoccupant concerne la contribution de la Suisse d'un montant de quarante-cinq millions (45.000.000) FCFA destiné à l'organisation de la première Conférence des Ministres de la Santé de l'Espace Francophone. Ces ressources ont servi à d'autres fins que celles prévues», relève le compte-rendu. Qui annonce que «pour préserver la crédibilité de notre pays et ne pas compromettre ses bonnes relations de coopération avec la Suisse, le Conseil a instruit le Ministre de l'Economie et des Finances de procéder au remboursement de ce montant.» Et les personnes responsables des « ces actes de mal gouvernance » devront se faire du souci. Puisqu’en plus des «sanctions disciplinaires à la mesure des forfaits commis », des « poursuites judiciaires» seront engagées à leur encontre.

 


  • Tairou hamed
    il y a 8 jours

    Et où est le rôle de Yayi dans cette affaire ? Fouillez et vous verrez que les voleurs sont forcément de chez talon. C’est la chose la plus commune que les gens de chez lui partagent.

  • Àzanhouan
    il y a 8 jours

    Des criminels qui profitent de toutes les occasions pour s'en mettre plein la gueule Talon a le devoir de les faire vomir très tôt même ceux tapis dans la mouvance Ils faut qu'ils rejoignent les autres criminels déjà en prison