Autoroute au Burkina Faso : EBOMAF va construire la "deuxième merveille du Kadiogo"

Olivier Ribouis
publié le 2 novembre 2018

Avec une présence accrue dans la réalisation de grands travaux publics en Afrique de l’Ouest, l’entreprise EBOMAF va construire une autoroute de contournement de Ouagadougou. Un projet d’un montant de 181 milliards F CFA lancé mardi 30 octobre par Roch Marc Christian Kaboré, le Président du Faso et son homologue invité de marque,  le Libérien Georges Weah.

ebomaf-autoroute-ouagadougou Présentation des caractéristiques de l'autoroute de contournement de la ville de Ouagadougou aux Présidents Kaboré et Weah

Certains n’ont pas trouvé de place sous les nombreuses tentes et ont tenu tête au soleil caniculaire qui chauffait sur Ouagadougou. Chefs coutumiers, jeunes femmes et enfants ainsi que des vieux, les Burkinabè venus par milliers n’ont pas voulu se faire conter l’évènement. En face et tout autour d’eux, une armada de gros engin des travaux publics.

Mardi 30 octobre 2018, veille de la commémoration de l’an 04 de l’insurrection populaire de 2014, le  Président Roch Marc Christian Kaboré et son homologue invité de marque,  le Libérien Georges Weah, ont procédé au lancement des travaux  d’une construction d’autoroute  de contournement Nord-Sud de la ville de Ouagadougou. Il s’agit d’une infrastructure dont l’importance justifie la forte mobilisation des populations et notamment des Naaba (chefs coutumiers) reconnaissables par leurs poulgas (bonnets en langue Moré) et leurs bâtons de commandement.  « Cette route nous sera d’une grande utilité », s’est réjoui, le Naaba Tigré de Godin, représentant du Chef de terre de Gampela dans son mot de bienvenue aux autorités politico-administratives.  

« Un des plus grands projets d’infrastructures de développement économique de notre pays, la voie express de contournement de Ouagadougou peut être considérée comme un véritable pôle de soutien direct à la croissance économique et à la création d’emplois », a déclaré Eric Bougouma, le ministre burkinabé des Infrastructures à la présentation du projet.  Réaliser cette route de contournement est « devenu depuis trop longtemps,  un impératif » pour la capitale dont les artères principales se trouvent saturées, a noté le ministre surnommé "bulldozer national" qui assure  que « le projet vise à améliorer la fluidité du trafic » aux entrées comme à  l’intérieur de Ouagadougou. « Elle vise également à diminuer le temps de parcours des usagers et par la même occasion les coûts d’exploitation des véhicules, sécuriser les usagers et les riverains de la ville de Ouagadougou », a-t-il ajouté.

« La deuxième merveille » confiée à EBOMAF

ebomaf-autoroute-ouagadougou Les Présidents Kaboré et Weah descendant d'un engin après avoir lancé les travaux à Gampela

Longue de 125 Km, l’autoroute présentée comme « une succession de rocades circulaires qui fait une boucle autour de Ouagadougou » traverse trois régions et  09 communes. Vue sa taille et ses caractéristiques techniques, le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Beouindé a affirmé qu’il convient d’appeler cette autoroute,  « la deuxième merveille du Kadiogo ». Cette œuvre dont les travaux durent trente-six mois à l’exception des saisons pluvieuses, selon le maire de Saaba et le ministre Bougouma, matérialise la concrétisation d’un volet important du Plan national de développement économique et social (PNDES) du Président Kaboré.

D’un coût global de 181 milliards de franc CFA, financée dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP), l’infrastructure routière sera réalisée par l’Entreprise Bonkoungou Mahamadou et fils (EBOMAF). Pour cette entreprise burkinabè écartée des travaux publics au Burkina Faso depuis 08 ans, c’est un comeback motivé par les succès engrangés dans les pays d’Afrique de l’Ouest comme le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Libéria et le Togo.

Mahamadou Bonkoungou, le PDG du groupe EBOMAF ne cache pas son envie de contribuer au développement de son pays.  « EBOMAF est aujourd’hui un carrefour de compétences et une somme de savoir-faire entretenus depuis 1989. Excellence, je puis vous assurer que je m’emploierai à mériter davantage la confiance placée en moi et en mon entreprise. Nous nous tenons prêts à rééditer ici au Faso tout le bien que vous aviez entendu dire de nous dans la sous-région afin que cette autoroute témoigne de la volonté de l’Etat burkinabè de doter ce pays d’ouvrages qui défient le temps », a promis le PDG face au Président Kaboré. « En toute modestie, nous estimons être à la hauteur de la tâche en comblant vos attentes visant à offrir un grand brin de bien-être à vos concitoyennes et concitoyens », a ajouté le très effacé Mahamadou Bonkoungou devenu une fierté et un modèle de succès au pays des hommes intègres.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci