Procès Icc-Services : 5 millions F CFA par semaine à l’ex-ministre Fagnon selon Akplogan

La Rédaction
publié le 18 décembre 2018

Ancien ministre des travaux publics et des transports, Nicaise Fagnon l’actuel maire de Dassa aurait perçu 5 millons F CFA par semaine chez les promoteurs de ICC-Services, a déclaré à la barre ce mardi 18 décembre 2018, Guy Akplogan un des responsables de la structures à la CRIET.

nicaise-fagnon Nicaise Fagnon, ancien ministre des Transports du Bénin

Nicaise Fagnon. Ce nom est aussi sorti à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), où s’est ouvert lundi 17 décembre le procès de l’affaire ICC-Services concernant la spoliation de milliers de Béninois ayant perdu des milliards F CFA en 2009. Interrogés les responsables de cette structure qui proposait des taux d’intérêts à hauteur de 160% estiment qu’ils pourraient bien encore honorer leurs engagements avec les déposants s’il leur avait été accordé du temps. Pour cause, ils disent avoir investi dans activités très fructueuses notamment dans le BTP, le forage, la location de véhicules et autres.  Entre autres clients, l’Etat béninois.

Au sujet des marchés gagnés avec le concours des autorités béninoises, Guy Akplogan, le responsable  de ICC-Services évoque une rencontre avec "un consortium de partenaires" en 2009. " C’était pour un marché mais nous ne l’avons pas obtenu", a-t-il indiqué.  Sur ce coup, précise l’accusé, le ministre des Tansports d’alors, Nicaise Fagnon, aurait reçu 5 millions F CFA par semaine pendant deux mois.  Le marché en question, à l’en croire, est la construction de l’aéroport de Tourou. Cette accusation qui fait apparaître le nom de l’ancien ministre des Transports  dans cette affaire reste à prouver et on est encore loin de la fin du procès.


  • Agadja
    il y a 3 mois

    Arrêtez de nous prendre pour des vêtes parce que nous autres somme mille fois plus intelligent que vous

  • Atc
    il y a 3 mois

    Au moment des faits l'argent coulait dans tous les ministères comme des pluies torrentielles. C'est pourquoi ils font semblants qu'ils ne s'en souviennent. Et encore la criet est redoutable. Mais nous où se cache la vérité ce que le peuple veut.