Position anti-FCFA: la France rappelle son ambassadeur en Italie

Falilatou Titi
publié le 7 février 2019

Les autorités françaises fustigent la position de l’Italie sur le franc CFA et ont rappelé leur ambassadeur. L’annonce a été faite par le Quai d’Orsay ce jeudi 7 février 2019.

la france rappelle son ambassadeur en italie dans le dossier fcfa Le Président français Emmanuel Macron

 

Les autorités françaises sont furieuses. Les récentes déclarations de quelques personnalités italiennes dépassent l’entendement de l’Hexagone. D’abord Luigi Di Maio, vice-président du conseil italien a accusé la France d’appauvrir l’Afrique en lui imposant le franc CFA. Il a également qualifié le franc de Communauté française d’Afrique (CFA) comme une «taxe coloniale». Ensuite, le ministre de l’intérieur Matteo Salvini, a déclaré que les intérêts énergétiques de Paris sont en conflit ouvert avec ceux de son pays. Pour la France, ces déclarations mises ensemble, sont inacceptables.

«Cela n'a pas de précédent, depuis la fin de la guerre (...) Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable », s’est indigné Agnès von der Mühll, porte-parole du quai d'Orsay. Dans un communiqué, le ministère des affaires étrangères a dénoncé les propos de ces hauts responsables italiens. «La France a fait, depuis plusieurs mois, l’objet d’accusations répétées, d’attaques sans fondement, de déclarations outrancières que chacun connaît et peut avoir à l’esprit», rapporte BFMTV. Pour la France, il s’agit d’une ingérence de l’Italie. C’est pourquoi elle a rappelé son ambassadeur «pour consultations». Suite à ces déclarations, le Quai d’Orsay s’interroge sur les intentions réelles du gouvernement italien.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci