CEDEAO : Kemi Seba dénonce un projet caché derrière la monnaie ECO

Ozias Hounguè
publié le 21 juillet 2019

Le projet d’une monnaie unique dans l’Espace CEDEAO fait sortir de ses gonds Kemi Seba, le chef de file du mouvement Anti-Franc CFA. Il a exprimé jeudi 18 juillet 2019 ses inquiétudes au sujet de l’ECO, la future monnaie de l’espace économique.

kemi-seba Kemi Seba fait une dénonciation et appelle à la vigilance

Kemi Seba reste sur ses gardes face à l'adoption de ECO. Il ne voit pas d’un bon œil les critères de convergence définis par les pays de la CEDEAO pour l’adoption de la nouvelle monnaie unique, l’ECO. Se prononçant jeudi en conférence de presse à Cotonou, le leader panafricaniste est monté au créneau pour dénoncer un projet monétaire qui vise « l’élargissement de la Zone Franc CFA aux autres pays de l’Afrique de l’ouest ».

LIRE AUSSI: Bénin: Kèmi Séba ouvre un centre commercial panafricain à Cotonou

 Pour le leader du mouvement anti-Franc CFA, les critères de convergence dont un déficit budgétaire ne dépassant pas les 3% tels que définit par la CEDEAO constitue un danger sur l’indépendance de la future monnaie unique. « Et c’est là où la France-Afrique a été extrêmement stratège parce qu’elle savait que les pays de l’UEMOA étaient ceux qui se rapprochaient le plus de ce critère de taux de convergence. 3%, il doit y avoir et la plupart des pays de l’UEMOA sont à 3 ou à 5% et ils sont beaucoup plus proches de ce taux de convergence qui a été fixé », a-t-il expliqué.


 Ces pays de la Zone Franc » plus proches de ce taux de convergence proposé par la CEDEAO, a-t-il poursuivi,  seront les premiers qui rentreraient dans l’application de l’ECO et par conséquent définirait les orientations à donner.

Non à  un élargissement de la Zone Franc

Mais là où se trouve le danger pour Kemi Seba ce n’est pas dans l’adoption d’une nouvelle monnaie par les pays de la CEDEAO, mais dans la stratégie destinée à passer par les pays de l’UEMOA pour atteindre toute l’Afrique de l’Ouest. « Quand Alassane Ouattara sort du Palais de l’Elysée et déclare que l’ECO aura la parité fixe alors qu’il avait été prévu quelques semaines avant à Abuja au Sommet des chefs d’Etats que ce serait un taux de change flexible, cela montre la volonté d’Alassane Ouattara de passer au forcing pour imposer le Franc CFA aux autres pays. », a-t-il dénoncé. Comme Ouattara, le leader du mouvement anti-CFA accuse le Sénégalais Macky Sall d’être de mèche pour r élargir la zone UEMOA à tous les autres pays d’Afrique de l’Ouest ayant leur propre devise nationale. « Non à l’élargissement de la Zone Franc aux autres pays de l’Afrique de l’ouest. Disparition effective du Franc CFA », a insisté Kemi Séba.

De son point de vue, arrimer l’ECO à l’Euro est potentiellement dangereux pour les Etats africains. « Ce serait une monnaie beaucoup trop forte pour nos économies locales, et cela anéantirait tout processus de compétitivité », pense Kemi Seba.


  • Lavirgule
    il y a 4 mois

    Mr KEMI, vous avez absolument raison car c'est ce qui se trame dans les couloirs de l'Elysee. Dommage est de constater que ceux que nous elisons rame a contre courant du développement de L'Afrique. Afrcains votons mieux nos représentations!

  • Kay
    il y a 4 mois

    Nous voulons une totale indépendance en tout point, sans droit de regard de la France. Ce doit être une monnaie qui appartient aux africains, qui fera cesser les complexes face aux occidentaux. Cessons de vendre pour rien nos richesses à celui qui autrefois nous a trahit. Soyons fiers de qui nous sommes et remarquons quel potentiel nous possédons pour la grandeur du continent. Il est plus que temps de rééquilibrer le monde et arrêtons d'être naïfs. Pensons à demain africains...