Notation financière: des perspectives stables pour le Bénin, selon l’Agence Bloomfield

Woosung Guéli (Stag)
publié le 8 août 2019

L’agence régionale de notation financière Bloomfield Investment Corporation a procédé à une notation des performances économiques du Bénin, le 05 août 2019. Elle a attribué les notes A- à long terme et A2 à court terme, avec une perspective stable pour la période de juin 2019 à mai 2020.  

wadagni Romuald Wadagni, ministre des finances du Bénin

 

Bloomfield Investment Corporation a réalisé une opération de notation financière en monnaie locale de l’Etat du Bénin, le 05 août 2019. Le Bénin s’en sort avec la note A-  comme note d’investissement à long terme, avec une perspective stable et la note A2 pour note d’investissement à court terme, avec une perspective stable. Les notations A- et A2 pour les performances économiques du Bénin, offre des perspectives de stabilité pour la période de juin 2019 à mai 2020.

Les notes attribuées s’appuient sur les performances économiques du Bénin, qui révèlent un taux de croissance économique en accélération depuis 2016 ; passant de 2,1% en 2015 à 6,7% en 2018. Le ministère de l’économie et des finances y voit le fruit des réformes et actions menées dans l’exécution du PAG qui présente un bilan globalement positif à fin mars 2019 dans plusieurs domaines notamment les infrastructures, l’énergie, les investissements, les finances publiques etc. «La note de long terme traduit la qualité de crédit élevée du Bénin. Sur le court terme, elle reflète la certitude de l’agence quant au respect des échéances des emprunts du Bénin. L’agence positionne ainsi le Bénin au premier rang des pays de l’UEMOA, au même niveau que la Côte d’Ivoire, en ce qui concerne la qualité de crédit», commente le ministère des finances dans un communiqué publié sur le site web du gouvernement.

Les facteurs positifs de performances avancés par l’agence sont  le dynamisme de l’économie dynamique avec de bonnes perspectives mais assez vulnérable, l’amélioration de l’environnement des affaires, les réformes visant à renforcer le cadre de gestion des finances publiques, une bonne capacité à exécuter les prévisions de dépenses, un mécanisme innovant de reprofilage de la dette intérieure, une réduction progressive du déficit budgétaire, un endettement maîtrisé. La Bloomfield Investment Corporation, a également relevé certains facteurs de fragilité. Elle a relevé notamment la fragilité du secteur bancaire, la structure économique peu diversifiée reposant essentiellement sur la filière coton et les échanges avec le Nigéria, le poids important du service de la dette et la masse salariale dans les ressources de l’Etat, des indicateurs sociaux globalement assez faibles et une situation politique assez tendue en lien avec le nouveau code électoral.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci