Nigeria/Scandale financier : une enquête sur les ex-Présidents Obasanjo, Yar’Adua et Jonathan

Olivier Ribouis
publié le 10 août 2019

Au Nigéria, selon le journal The Nation, la Commission de lutte contre la criminalité, économique et financière (EFCC) a ouvert une enquête visant les administrations des Présidents Olusegun Obasanjo, Umaru Yar’Adua et Goodluck Jonathan dans une affaire de 16 milliards de dollars dilapidés dans un projet électrique.

obasanjo-jonathan-scandale-financier-nigeria Olusegun Obasanjo, ancien président du Nigéria

De l’administration Obasanjo à celle de Jonathan, une affaire fait grand bruit au Nigéria et la Commission de lutte contre la criminalité, économique et financière vient d’ouvrir une enquête selon les médias nigérians. Appelé affaire "16 milliards de dollars" dans la presse, le dossier fait l’objet d’une enquête de l’organe national de lutte contre les crimes économiques (EFCC).

C’est le journal The Nation qui a annoncé la nouvelle. Une vaste enquête, dit le média nigérian, est ouverte  sur une « escroquerie présumée d’un montant de 16 milliards de dollars entre 2006 et 2011 ».

L’affaire concerne un projet électrique devenu éléphant qui a commencé sous le régime du Président Olusegun Obasanjo et se serait poursuivi jusqu’à Goodluck Jonathan. L’enquête vise 18 gros bonnets de l’adminstration publique, des fonctionnaires, deux anciens ministres et des patrons de la Banque centrale du Nigéria (CBN).

Plusieurs sociétés, selon les sources du journal, ont été payées sans avoir exécuté leurs parts du marché. Pour celle qui ont commencé le travail, elles n’auraient même pas atteint  un taux d’exécution de 30% avant d’abandonner le projet géré par la Niger Delta Power Holding Company (NDPHC), une agence publique.  Le journal rapporte que le premier décaissement d’environ 8,3 milliards de dollars a été prélevé sur le compte d’excédent du pétrole.  Si elle aboutit, l’enquête ouverte devrait aider à  mieux situer les responsabilités dans ce scandale financier.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci