CEDEAO: Ouattara évoque l’indexation de la monnaie unique Eco à l’Euro

Woosung Guéli (Stag)
publié le 29 août 2019

Au terme de la 21ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement (CCEG) de l’UEOMOA, tenue 12 juillet 2019 à Abidjan en Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, président en exercice de la conférence a évoqué la question de l’indexation de l’Eco à l’Euro au cours d’un entretien avec la presse.

alassane-ouattara Alassane Ouattara

 

«Si l’Eco devrait venir à adoption en 2020, il n’y aura pas de changement de parité avec l’Euro.» C’est l’annonce faite par Alassane Ouattara, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement (CCEG) de l’UEOMOA, vendredi 12 juillet 2019 à Abidjan à l’issue de leur 21ème session ordinaire. A la question de savoir si l’Eco sera indexé à l’Euro comme le franc CFA, le chef d’Etat ivoirien a répondu que le taux de change de la monnaie européenne avec le CFA pourrait rester le même pendant un certain temps. «Le taux de change de l’Euro par rapport au franc CFA est de 655,9 (…) ce taux ne changerait pas dans l’immédiat» a indiqué le chef d’Etat ivoirien dans une interview publiée par le journal La Nation au Bénin. Le plus important pour lui est que les critères de convergences soient respectés règlementairement par tous les Etats, en vue de la mise en œuvre effective de l’Eco à la date du 1er juillet 2020 comme prévu. Il a néanmoins laissé entendre que si la politique de la communauté était «de faire en sorte que la fixité par rapport à l’Euro puisse évoluer», cela se fera avec un taux de change flexible. «Mais nous considérons que le taux de change fixe du franc CFA vis-à-vis de l’Euro, a bien servi nos économies, la maîtrise de l’inflation»,  a rappelé Alassane Ouattara.

Le Président de la CCEG de l’UEMOA pense que l’intimité des deux monnaies permet aux pays de l’union d’avoir les taux de croissance les plus élevés du continent, d’améliorer la gouvernance dans tous les secteurs et les conditions de vie des populations. Il a surtout souhaité qu’à l’occasion de la mise en œuvre de l’Eco, que d’autres Etats rallient la cause et que «les 15 pays de la Communauté (la CEDEAO) ndlr», ensemble puissent aller au bout de ce processus et consolider une alliance à l’image de l’Union Européenne.


  • BAGUIDI Arouna
    il y a 1 mois

    Donner nous autre chose que la maitrise de linflation que l'Euro à servir. Tout le temps, ils ne font que donner cette exemple.