Bénin : la corruption est au cœur des marchés publics selon Bio Tchané

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le 9 octobre 2019

Dans une déclaration faite jeudi 03 octobre 2019 à Cotonou, le ministre d’Etat et du plan, Abdoulaye Bio Tchané a évoqué la question de la corruption dans les procédures de passation des marchés publics.

abdoulaye-bio-tchane-ministre-charge-du-pla-et-du-developpement Abdoulaye Bio Tchané, Ministre d'Etat chargé du Plan et du Développement

La corruption est au cœur de la commande publique. Le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané l’a fait savoir lors de la cérémonie de remise d’attestation d’accréditation aux 250 spécialistes des marchés publics.

« La corruption, c’est après et avant tout, les marchés publics. Et d’autres diront plus que les marchés publics et la politique, vous avez la corruption », a déclaré Abdoulaye Bio Tchané devant les cadres de l’administration et spécialistes de la commande publique, nouvellement accrédités.

Selon les explications du ministre, on ne peut engager une réforme de lutte contre la corruption sans penser à la gestion des marchés publics. C’est d’ailleurs pourquoi, justifie-t-il, le gouvernement a pensé à la formation des professionnels de ce domaine. Ce, à travers le Projet d’appui à la gestion des investissements publics et à la gouvernance (PAGIPG). « Ce certificat ne doit pas être, un permis pour magouiller », a insisté Abdoulaye Bio Tchané.

Selon Eric Maouignan, président de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), le Bénin regorge de beaucoup de cadres compétents. Mais, relève-t-il, les irrégularités qu’on retrouve dans les procédures de passation des marchés publics, ont leur origine ailleurs. « Ce n’est pas qu’ils ne sont pas compétents. Ça, c’est sûr. Mais le problème de l’éthique, est et reste ce qu’il est ».


  • Toujours les memes
    il y a 5 jours

    Ceux qui crient ''au loup'' sont-ils propres ?