Fermeture des frontières nigérianes : la Cour de justice de la CEDEAO saisie

Ozias Hounguè
publié le 8 novembre 2019

La question de la fermeture des frontières du Nigéria avec le Bénin est désormais portée devant la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) par Quenum Mahouzossou Sèwanou Gratien, un citoyen béninois.

cour-justice-cedeao La Cour de justice de la CEDEAO saisie sur la fermeture des frontières du Nigéria

La plus haute juridiction de la CEDEAO invitée à se prononcer sur la fermeture des frontières du Nigéria avec ses voisins dont le Bénin. Préoccupé par la question, le professeur adjoint d’histoire et de Géographie, Quenum Mahouzossou Sèwanou Gratien, a déposé une plainte mardi 05 novembre 2019 devant la Cour de Justice de la CEDEAO, rapporte le journal Fraternité.

Selon la plainte déposée devant la Cour de justice de la CEDEAO, et publiée dans le journal Fraternité de ce vendredi 8 novembre, ce citoyen béninois juge que la fermeture unilatérale décidée par le Nigéria depuis le 20 août violait les règlements de la Communauté économique sur les principes de libre circulation des biens et des personnes. Tout comme le Bénin, le Nigéria a en effet ratifié le Traité du 28 mai 1975 signé à Lagos et qui donnait naissance à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

Dans sa requête, il souhaite également que la Cour de justice de la CEDEAO ordonne à « l’Etat fédéral de la République du Nigéria, la réouverture dans de brefs délais de ses frontières terrestres » avec présentation d’excuses officielles non seulement à la République du Bénin, mais également à tous autres Etats membres de l’Espace CEDEAO.

Sur le principe le traité du 28 mai 1975 donnant naissance à la CEDEAO, le professeur adjoint d’histoire et de géographie propose « une nouvelle révision en vue de la sacralisation de certains principes dont ‘’La Libre Circulation des Biens et des Personnes’’, lesquels principes sacrés seront accompagnés de sanctions en cas de violation ».

Les frontières du Nigéria sont fermées depuis plus de deux mois avec ses voisins dont le Bénin. Le président béninois, Patrice Talon a rencontré sans succès son homologue Muhamadu Buhari pour un dénouement de la situation. Les autorités du Nigéria ont annoncé que cette décision entrait dans le cadre d’un exercice conjoint de sécurisation des frontières. Le 1er novembre, le gouvernement nigérian a décidé proroger cette opération jusqu’au 31 janvier 2020.  


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci