Frontières Bénin/Nigéria : le parti d’Ayadji fait une recommandation au gouvernement Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 9 novembre 2019

Dans une déclaration rendue publique, le parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (MOELE-Bénin), a dénoncé la fermeture unilatérale des frontières entre le Bénin et le Nigéria par les autorités nigérianes.

Jacques Ayadji, président du parti Moele-Bénin déplore la fermeture des frontières

La situation de la fermeture des frontières entre le Bénin et le Nigéria ne laisse pas indifférent le parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin. A travers une déclaration à l’issue de son premier congrès extraordinaire tenu les 2 et 3 novembre 2019 à Abomey, le parti déplore la fermeture unilatérale de ses frontières par le Nigéria.

Cette décision unilatérale, indique le parti dirigé par Jacques Ayadji, viole les différents accords de la CEDEAO sur la libre circulation des personnes et des biens ainsi que des principes de l’accord sur la Zone de libre-échange et les relations de bon voisinage.

La fermeture des frontières a un impact considérable sur l’économie, notamment sur les populations. Le parti MOELE-Bénin recommande au gouvernement du président Patrice Talon de poursuivre ses efforts diplomatiques pour un dénouement heureux de la situation.

Partageant les difficultés des populations, le parti les a invitées à prendre cette difficulté comme une opportunité et les exhorte au patriotisme économique par la consommation de ce que nous produisons, et la production de ce que nous consommons. « C’est à ce prix que nous développerons une économie forte, responsable et autonome », pense le premier parti politique béninois à budget participatif.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci