CRIET : le procès de l’ex-comptable dans l’armée béninoise pour détournement renvoyé

Donald Kevin Gayet (Stag)
publié le Mar 25, 2020

La cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a renvoyé lundi le procès du major Mohamed Zakari. Ex-comptable dans les Forces armées béninoises, le militaire est accusé de détournement de deniers publics.

Mohamed Zakari doit encore attendre pour être situé sur son sort. Ex-comptable dans les Forces armées béninoises, Mohamed Zakari est accusé de détournement de deniers publics. Les faits mis à sa charge remontent aux années 2007-2008. Courant 2007-2008, le major Mohamed Zakari, rapporte La Nation, est en Côte d’Ivoire pour aller payer le contingent militaire béninois en mission de maintien de la paix pour le compte des Nations Unies. Une somme de 30,6 millions FCFA lui a été remise pour cette mission. Le traitement mensuel de tous les éléments de la troupe s’élève à 5,100 millions FCFA. De retour au pays, il devrait rester un reliquat de 10,2 millions FCFA représentant deux mois de traitement. Mais cette somme ne sera plus retrouvée en dépit des injonctions faites au major Zakari.

Interpellé et mis sous mandat de dépôt en 2008, le militaire a bénéficié d’une remise en liberté provisoire en 2010. Après plusieurs années d’attente, son procès devrait s’ouvrir lundi 23 mars devant la CRIET. Ouvert lors de la session criminelle débutée le 16 mars dernier, le procès été simplement renvoyé. Selon La Nation, le procès n’a pu se tenir en raison de l’absence au dossier de certaines pièces indispensables pour la procédure.

Il s’agit du rapport de l’examen de l’expertise médico-psychologique et psychiatrique et de celui sur l’enquête de moralité et de personnalité de l’accusé. Cette dernière pièce devrait renseigner la cour sur la situation matérielle, familiale et sociale de l’inculpé. Ces deux rapports ne figurent pas au dossier. Les deux pièces n’ont pu être réalisées en raison de l’indisponibilité de l’accusé qui n’a pas été retrouvé à l’adresse indiqué.

En raison de l’incomplétude du dossier, le ministère public représenté par Célestin Kponon a requis le renvoi pur et simple de la cause à une session ultérieure. Me Igor Sacramento, avocat commis d’office aux intérêts de Mohamed Zakari, n’a trouvé d’objection par rapport aux réquisitions du ministère public.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci