Franc CFA en ECO: Buhari critique les pays de l’UEMOA

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le Jun 25, 2020

Le président nigérian Muhammadu Buhari déplore à demi-mot l’attitude des pays de l’UEMOA dans le processus de création d’une monnaie unique dans la CEDEAO. 

Muhammadu Buhari se prononce sur le processus de création de la monnaie unique ECO au sein de la CEDEAO et la réforme du FCFA.

Le président déplore la décision des pays de l’UEMOA (au nombre de 8) de transformer le FCFA en ECO alors même que les 15 Etats membres de la CEDEAO poursuivent les discussions sur les modalités d’entrée en vigueur de la monnaie unique de toute la communauté.

« Cela me donne un sentiment de malaise que la Zone UEMOA souhaite reprendre l'Eco en remplacement de son Franc CFA avant les autres Etats membres de la CEDEAO. Il est inquiétant qu’un peuple avec lequel nous souhaitons adhérer à une union prenne des mesures importantes sans nous faire confiance pour la discussion », a regretté Buhari sur twitter le 23 juin 2020.

Un nouvel de coopération monétaire signé fin décembre 2019 entre la France et les dirigeants de l’UEMOA consacre la fin du Franc CFA en Afrique de l’Ouest.

Trois changements majeurs sont notés. D’abord, le Fcfa change de dénomination et devient Eco. Ensuite, les réserves de change ne seront plus centralisées au trésor français. Enfin, les représentants français quittent les organes de décision et de gestion de la monnaie des pays de la zone franc Afrique de l’ouest.

La réaction de Buhari intervient dans un contexte où le projet de loi portant modification du d’accord entre la France et les pays de l’UEMOA se trouve au niveau du Parlement français et des parlements nationaux de pays membres de l’UEMOA.

« Nous devons procéder avec prudence et respecter le processus convenu pour atteindre notre objectif collectif tout en nous traitant mutuellement avec le plus grand respect », insiste le dirigeant de la première puissance économique et démographique de la CEDEAO.

« Sans cela, prévient Buhari, nos ambitions pour une Union monétaire stratégique en tant que bloc de la CEDEAO pourraient très bien être sérieusement menacées.»

 


  • ROUCHDANE THIAMIOU
    il y a 13 jours

    Le Président Bouhari s'indigne et dit que les objectifs d'une monnaie commune seront menacés. C'est exactement ce que veulent ceux qui agissent.