ECONOMIE

Bénin : Romuald Wadagni explique la pertinence du recours à la dette

( words)

Dans un entretien diffusé sur le site du gouvernement, le ministre béninois de l’économie et des finances justifie le recours fréquent du gouvernement au marché de la dette.  

romuald-wadagniRomuald Wadagni, ministre béninois de l'Economie et des Finances

Pas de quoi avoir peur de la dette ! Dans un entretien publié sur le site du gouvernement, Romuald Wadagni, le ministre béninois de l’économie et des finances explique la contribution de la gestion de la dette au développement.

« Pour beaucoup, la dette renvoie à l’image du créancier qui vient frapper à votre porte le matin à 06H ou au propriétaire qui enlève le toit de la chambre du locataire pour l’obliger soit à rembourser, soit à déserter les lieux. Mais, il est important de ne pas diaboliser la dette », tempère-t-il avant de lancer : « Bien gérée, la dette est un puissant facteur de développement ».

Le ministre enchaine : « Vous pouvez vous amuser à jeter un coup d’œil sur les taux d’endettement des grands pays développés pour vous en convaincre.Sans la dette, nous ralentirions notre rythme de croissance et de développement économique ».  

En français facile, que doit-on comprendre ? Wadagni l’explique : « Prenons l’exemple de deux fonctionnaires qui souhaitent avoir une maison. Le premier fait l’option de l’épargne pure et simple. Il épargne quasiment durant toute sa carrière. Il finit par construire sa maison avant sa retraite. Le deuxième s’endette et construit sa maison, y vit en remboursant progressivement. De ces deux fonctionnaires, qui a le plus profité de la maison ? ».

 Wadagni rappelle les questions basiques à se poser avant de se lancer dans l’endettement. « En matière d’endettement, il faut se poser des questions simples comme : Que veut-on faire avec la dette ? Quel est l’intérêt à payer (le coût de la dette) ? Quelle est sa durée de remboursement ? Cette durée de remboursement est-elle compatible avec ce que l’argent va servir à faire ? ».

romuald-wadagni-et-patrice-talon

A la suite de ces questions, il conseille : « sur ce que la dette va faire, il est impératif que la dette serve à faire quelque chose de tangible. Dans l’exemple précédent, le deuxième fonctionnaire a utilisé l’emprunt pour construire sa maison. Si cette somme avait été utilisée pour célébrer le 40ème anniversaire du décès du grand père, clairement ce serait une très mauvaise utilisation des ressources ». 

 Quid de la dette du Bénin ?

 « La dette sert d’abord à l’investissement. Regardez autour de vous et voyez toutes les infrastructures construites ou en cours de construction », fait savoir le ministre.

Sur le procédé d’endettement, il explique : « En début de chaque année, nous réalisons ce que nous appelons le « borrowing plan » ou plan d’emprunt en français. Ce document retrace la liste des projets pour lesquels nous rechercherons des financements. Au cours de l’année, nous exécutons simplement ce plan. Nous avons également réalisé une autre opération appelée « reprofilage ».  

« Pour caricaturer cette opération, prenons l’exemple d’un individu qui a une dette d’un million (1.000.000) FCFA à rembourser dans un délai de 12 mois, en versant un taux d’intérêt de 10%, soit 100.000 FCFA, explique-t-il. Pour mieux supporter cette dette, il fait l’option de contracter une nouvelle dette de même montant, auprès d’un autre créancier qui consent un délai de remboursement plus long (3 ans) et un taux d’intérêt annuel plus faible de 2%, soit 20.000 FCFA. Avec ce nouvel emprunt, il rembourse le premier créancier ». 

Et donc ? « Cette nouvelle opération lui permet d’une part, de supporter moins de charges d’intérêt et de dégager une économie à affecter à d’autres dépenses utiles et, d'autre part, de disposer d’un délai de remboursement plus long. Ainsi, dans sa démarche de recourir à des mécanismes innovants de financement, le Bénin est parvenu à mobiliser des ressources à un taux d’intérêt de 3,8% à rembourser en 12 ans pour remplacer une dette existante à l’avènement du Gouvernement actuel, contractée à un taux d’intérêt allant à 8% et remboursable seulement en 3 ans. A travers cette opération, le Bénin ressort avec une amélioration du profil de remboursement de sa dette et une économie estimée à environ 30 milliards de FCFA ».

 

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...