ECONOMIE

Assainissement du secteur de la microfinance au Bénin : la lutte contre les structures illégales en débat

( words)

A Cotonou, une quinzaine de l’assainissement du secteur de la microfinance a été  lancée ce mardi 17 novembre  2020. Ce lancement entre dans le cadre de la lutte contre la prolifération de structures illégales de microfinance au Bénin.

Des acteurs en charge de la microfinance se penchent sur le développement des structures illégales au Bénin. Mardi 17 novembre 2020, la quinzaine de l’assainissement du secteur de la microfinance a regroupé plusieurs autorités du Ministère de l’économie et des finances (MEF).  Pendant deux semaines, les différents responsables en charge du secteur de la microfinance (privé et public) vont passer au peigne fin la lutte menée contre le développement des structures illégales.

Des efforts déjà consentis

Au Bénin, le secteur de la microfinance fait souvent la Une de l’actualité avec des affaires de structures illégales  ayant grugé des citoyens béninois. Ces structures illégales qui opèrent  sans autorisations provoquent des désastres économiques à l’État comme ce fut le cas en  2010 avec l’Affaire ICC-Services.

Selon Hermann Orou Takou, directeur de cabinet du ministère de l’économie et des finances, l’organisation de cette quinzaine vise également à communiquer sur l’état des lieux de l’assainissement du secteur de la microfinance au Bénin et à sensibiliser les populations sur les nouveaux défis du secteur. Dans ce cadre, il a souligné que le Comité de Stabilité Financière et d'Assainissement du Secteur de la Microfinance (CSFAM) crée par décret en 2011, a déjà menée plusieurs actions pour l’assainissement de ce secteur. « En 2013, cette structure a procédé à la fermeture de 06 six structures illégales de microfinance à Abomey-Calavi, Cotonou et Porto-Novo. Entre 2015 et 2017, le CSFAM a dénoncé à la Brigade économique et financière, treize (13) structures illégales identifiées dont la majorité a été fermée et leurs promoteurs  ont fait l’objet d’emprisonnement », a-t-il énuméré.

LIRE AUSSI: Bénin : 05 raisons pour laisser les femmes accéder à la terre en sécurité

 

En 2017, ce haut responsable du MEF renseigne que le comité a fermé « trois structures illégales dans les villes de Porto-Novo et de Cotonou ». Régulièrement des sessions délocalisées assorties de sensibilisation sont organisées dans plusieurs villes du Bénin pour sensibiliser sur les dangers des structures illégales de microfinance. Grâce à ces efforts, les indicateurs ont indiqué en juin 2020 que la clientèle desservie par le secteur de la microfinance au Bénin s’élève à plus de 2 millions de Béninois. « L’épargne collectée s’établit à 133,5 milliards francs CFA et le niveau de l’encours de crédits se situe autour de 162,7 milliards francs CFA », renchérit-il.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...