ENVIRONNEMENT 0 Commentaire

Changement climatique : un projet dénommé PMSD pour secourir le Bénin

Olivier Ribouis
publié le 13 février 2018

Lancé le week-end écoulé à Ouaké dans le département de Donga par le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané et un représentant du PNUD, le Projet moyens de subsistance durable (PMSD) est présenté comme un moyen pour le Bénin de faire face aux effets néfastes des changements climatiques sur son territoire.

 

Ouaké, Savalou, Bohicon, Bopa et Avrankou. Ce sont là cinq communes du Bénin  qui bénéficient d’un projet pluriannuel pour faire face aux effets indésirables des changements climatiques.  Il s’agit du Projet moyens de subsistance durable (PMSD) lancé le week-end écoulé à Ouaké dans le département de Donga. Il y a seulement  deux mois  que le gouvernement béninois  et ses partenaires ont parafé les documents nécessaires pour l’obtention de son financement par le Fonds pour l’environnement mondial.  Boca Soca, le représentant résident adjoint du  PNUD au Bénin souligne que c’est un projet qui permettra aux pays de faire des pas dans la réalisation des Objectifs de développement durable. « Il s’agit des objectifs 1 et 2 consacrés à l’élimination de la pauvreté  et la fin, 8 et 12 relatifs au travail décent, une consommation et production responsable et enfin l’objectif 13 relatif à la lutte contre le changement climatique » a-t-il dit. Comme lui, Abdoulaye Bio Tchane, le ministre D’Etat béninois chargé du Plan et du Développement pense que le projet fera du bien à son pays.  « A l’issue de la mise en œuvre du PMSD, nous serons dotés de capacités utiles pour prévoir, planifier, budgétiser les actions visant à mettre à les personnes et les biens l’abri  des effets néfastes  de ces changements climatiques » a indiqué le ministre d’Etat. Bio Tchane assure « solennellement » l’engagement du gouvernement, de son ministère et d’autres collègues, à « mettre tout en œuvre pour que ce partenariat fructueux bénéficie » aux Béninois. La localité choisie pour le lancement du projet est fortement menacée par les effets des changements climatiques sur l’agriculture, leur principale source de moyens de subsistance. « A Ouaké, plus de 80% de la population au moins, restent sensibles à la baisse de la productivité agricole » a affirmé  Salami Issotima, CA de l’arrondissement éponyme de Ouaké. Ce que confirme  Adam Séibou, Directeur du PMSD  justifiant dans ses  propos justifiant le choix de Ouaké :« Les investigations des experts sur la base de l’étude des effets patents des changements climatiques sur les territoires de la commune de Ouaké ont conduit le gouvernement et les partenaires à retenir deux localités d’expérimentation dans cette commune ». Abrité par le Centre de partenariat et d’expertise pour le développement durable (CPED), le PMSD sera mis en œuvre jusqu’en 2023.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci