ENVIRONNEMENT 0 Commentaire

Bénin: Cotonou débarrassée de 823 kg de sachets à la marche ''Eco runing''

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 21 juillet 2018

Au Bénin, environ 300 volontaires sont descendus dans les rues de Cotonou, capitale économique du pays, pour ramasser les sachets plastiques à travers une marche/course. Dénommée « Eco Runing », cette initiative est portée par  ''Flex fitness'', une salle de sport, et « Sachet heloué ».

eco-running Vue d'une de quelques bénévoles sur l'axe Zongo-Ganhi ce samedi

La quantité de sachets non biodégradables polluant l’environnement à Cotonou a diminué. Ce samedi 21 juillet 2018, environ 300 bénévoles sont descendus sur plusieurs artères de capitale économique du Bénin pour les débarrasser des sachets plastiques.

Aux cris d’exaspération de « Sachet heloué ! Sachet mi gbè wé ! (Sachet, on en a marre en fongbé, langue la plus parlée du Sud-Bénin) », ils ont parcouru six (06) kilomètres sur trois axes routiers (Ganhi-Akpakpa, Ganhi-Unafrica et Ganhi-Steinmetz) et ont rempli plusieurs sac-poubelles de sachets non biodégradables. Au total, ce sont huit cent vingt trois (823) kilogrammes de sachets plastiques qui ont été ramassés sur les trois axes routiers

Une quantité de sachets plastiques supérieure environ trois fois à celle ramassée lors de la première édition de l’ « Eco Runing » organisée le 9 juin (283 kg). De quoi réjouir les initiateurs. « Avec grand plaisir, nous a ramassé 823 kg de sachets plastiques en une heure et demie », s’est félicitée Sandra Idossou, initiatrice de la marche/course.

Deuxième vie

 Sandra Idossou, papier en main, entourée de quelques bénévoles

Au regard de cette nouvelle prouesse, la jeune activiste qui s’est révélée aux Béninois, à travers sa campagne « Sachet heloué ! » sur les réseaux sociaux, invite les Béninois à emboiter le pas aux volontaires qui ont contribué au ramassage de ces polluants.

Les sachets plastiques non biodégradables constituent un danger à la fois pour l’homme mais aussi pour son environnement. A travers « Eco Runing », Sandra Idossou entend donc « sensibiliser nos concitoyens sur les dangers du sachet plastique sur notre santé et pour notre environnement ».

Les sachets collectés lors de la marche/course seront remis à une organisation non gouvernementale qui va leur donner une seconde vie. « D’ici là, vous allez voir des seaux, des bassines avec ses sachets plastiques. Au moins, ça aurait servi à quelque chose ».

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci