ENVIRONNEMENT 0 Commentaire

Université d’Abomey-Calavi: Bio Orou Nikki signe une thèse de doctorat en Gestion de l’environnement

Gildas Salomon
publié le 10 juin 2019

A l’Université d’Abomey Calavi s’est tenue samedi 8 juin 2019, la soutenance de thèse de Bio Orou Nikki. Elle a porté sur «le changement climatique dans les communes de Kérou, Kouandé et Ouassa Péhunco : stratégies d’informations de la population par les radios communautaires pour l’adaptation» et lui a valu la mention très honorable.

bio-orou-nikki-docteur-en-gestion-de-l-environnement Bio Orou Nikki, Docteur en Gestion de l'environnement (à droite), dans sa toge

Après une demi-heure de retraite, le jury de Bio Orou Nikki fait son retour en salle de soutenance dans cette matinée du samedi 8 juin. Il est 11 heures à l’école doctorale.

 « A l’issue des délibérations, le jury a décidé de vous accorder le grade de Docteur de l’université d’Abomey-Calavi en gestion de l’environnement, dans la spécialité, géoscience de l’environnement et aménagement de l’espace avec la mention très honorable ». Voilà la formule qui consacre désormais Docteur, Orou Nikki Bio.

A travers ce travail de recherche, Orou Nikki Bio à démontrer l’importance et la nécessité d’utiliser les radios communautaires pour informer et sensibiliser les populations rurales sur le changement climatique.

A l’entendre, le choix de ce sujet est parti d’une série de constats faits sur le terrain lors des reportages et production d’émission sur les pratiques agricoles et d’élevage des populations, mais aussi de la récurrence des plaintes des populations dans les communes de Kérou, Kouandé et Ouassa Péhunco suite au retard et à la rareté des pluies.

« Il était important qu’on aborde ces questions à fond. Alors, nous avons écouté les paysans, nous avons pris l’avis des acteurs locaux », a-t-il indiqué. A l’issue des travaux, l’impétrant a proposé qu’il ait « une passerelle de coopération entre les populations et institutions de vulgarisation des recherches ». 

Satisfaction du jury

Devant un jury de scientifiques et d’experts en communication, en géoscience et environnement, Bio Orou Nikki a présenté aisément ce qu’il a clairement énoncé en 398 pages. Il a su se défendre face aux multiples préoccupations portées à sa connaissance par le jury.

A la fin de l’exposé, le professeur Cyriaque Ahodékon président du Jury, n’a pas caché les mérites de ce travail qu’il a évalué. « C’est un sujet d’actualité et d’intérêt pratique. Les conséquences du changement climatique sur la production, l’élevage sont connues. Il propose dans son travail, des stratégies qu’il faut pour informer la population pour qu’elle puisse s’adapter. Son travail a du mérite surtout avec la démarche et les théories qu’il a utilisé», a-t-il reconnu.

Pour le professeur Michel Boko, Directeur de thèse, Bio Orou Nikki « a fait un travail dont les résultats contribueront à un changement des mentalités des populations ». « C’est un travail novateur et nous avons émis le souhait que ce genre de recherches s’imposent comme objectif général de communication si on veut atteindre le changement de comportement », a-t-il ajouté.

Bio Orou Nikki désormais docteur de l’université d’Abomey-Calavi, est titulaires d’un master en management des médias et d’une maîtrise en Es-sciences juridiques. Il est aussi diplômé en droit international de l’environnement de l’Université des nations unies pour la recherche (UNITAR).  Depuis 2003, il est à la tête de la radio communautaire Naanè FM de Péhunco.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci