ENVIRONNEMENT 0 Commentaire

Bénin/Bassin de l’Ouémé : experts et acteurs évaluent l’état des lieux pour une gestion efficiente

Falilatou Titi
publié le 25 juillet 2019

Acteurs de la société civile, experts en gestion des ressources en eau et populations du bassin de l’Ouémé et ses environs se sont réunis à Cotonou pour se pencher sur le plan Delta. Ils sont en atelier ce jeudi 25 juillet 2019 pour une concertation autour des résultats des travaux des experts sur l’état des lieux du Delta de l’Ouémé.

philippe-adjomayi-directeur-general-de-l-eau-et-michel-smet-representant-pays-bas Philippe Adjomayi, Directeur général de l'Eau (au milieu) et Michel Smet, 1er Secrétaire de l'Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Bénin (à droite)

Planifier de façon durable la gestion du bassin de l’Ouémé. C’est un des objectifs du Programme OmiDelta, initié par le gouvernement du Bénin en partenariat avec le Royaume des Pays-Bas. Ce programme, selon le Directeur général de l’Eau, vise à mettre en œuvre des actions concrètes de gestion, de valorisation et de protection des ressources en eau et des écosystèmes. Mais pour y arriver, la voix des experts seule ne suffit pas.

C’est pourquoi, après une enquête sur le terrain, effectuée par l’Institut national de l’eau (INE), il a été prévu d’organiser un atelier avec les acteurs à la base et les collectivités locales en vue de les impliquer dans la planification de la gestion des ressources en eau au niveau du bassin de l’Ouémé. A cet effet, fait savoir Philippe Adjomayi, Directeur général de l’eau, il est initié la réalisation d’une étude relative à la planification et à la gestion des ressources en eau du Delta de l’Ouémé et de la zone côtière, nommée Plan Delta.

« L’atelier de concertation sur l’état des lieux du bassin de l’Ouémé qui nous réunit ce jour est un pan stratégique et indispensable pour la réalisation du schéma d’aménagement et gestion de l’eau de ce bassin hydrographique, car il porte exclusivement sur une approche participative qui permet de réunir tous les usagers et tous les acteurs autour des problématiques de planification des ressources en eau de l’Ouémé… », a laissé entendre le DG Eau, représentant pour la circonstance, le Ministre de l’Eau et des Mines.

Pour une gestion concertée

vue-des-participants-a-l-atelier-du-programme-omi-delta Vue des participants à l'atelier du Programme OmiDelta

Le Directeur général de l'Eau a souhaité que cette rencontre soit une occasion d’échanges entre tous les participants sur les résultats de l’état des lieux du Delta de l’Ouémé en vue de recueillir les commentaires et observations sur les enjeux et défis du Delta. « Vous devez sortir aguerris sur les enjeux autour du Delta et les perspectives en créant un lien social entre les différents acteurs et renforcer la confiance entre les planificateurs et les autres parties prenantes », a souhaité le Philippe Adjomayi.

Michel Smet, 1er Secrétaire de l’Ambassade des Pays-Bas au Bénin quant à lui pense que l’eau est une ressource qu’il faut préserver à tout prix. Selon lui, en plus d’être une bénédiction, l’eau peut parfois être une menace ou une opportunité. D’où, convient-il, la nécessité d’un atelier d’échanges qui rassemble à des experts et des acteurs. Pour le représentant de l’Ambassade des Pays-Bas, qu’à travers cette concertation, que vont naître les solutions adéquates pour une gestion efficiente du Bassin de l’Ouémé. C'est d'ailleurs pourquoi cet atelier a réuni des collectivités locales, des comités de pêches, des organisations de la société civile, les agriculteurs, des maraîchers, des maraiyeuses, des éleveurs, etc.

Le programme OmiDelta prévu pour durer entre 2017 et 2021 est entré dans sa phase effective en juin 2018. Après l’atelier de ce 25 juillet, un autre est prévu en septembre pour finaliser et valider l’état des lieux du bassin de l’Ouémé. Apr7s quoi, la planification Delta va suivre. D’abord, par l’application de la réglementation dans le Delta puis le renforcement des systèmes de surveillances des ressources en eau du Delta. La planification Delta qui sera établie à l’horizon 2030, repose sur une collaboration étroite entre la direction générale de l’eau et l’INE avec un Assistance technique prévue pour accompagner le processus.

Depuis 1998, le Bénin a entamé une gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) qui permettra au pays de faire face à l’évolution rapide de la demande en eau sous ses multiples formes et aux nouveaux défis de la durabilité de la ressource. Le Delta est la zone inondable u fleuve Ouémé et de la rivière Sô, au sud de Bonou, le lac Nokoué, le chenal de Cotonou et la lagune de Porto-Novo. Le Delta de l’Ouémé et la zone côtière couvre au total 22 communes du Bénin à savoir : Cotonou, Abomey-Calavi, Sô-Ava, Toffo, Zè, Allada, Adjohoun, Aguégués, Akpro-Missérété, Bonou, Dangbo, Porto-Novo, Sèmè-Podji, Adjarra, Avrankou, Adja-Ouèrè, Covè, Ouinhi, Zagnanado, Za-Kpota et Zogbodomey.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci