ENVIRONNEMENT 1 Commentaire

Pollution à Cotonou: 10 personnes placées sous mandat de dépôt

Donald Kévin Gayet (Stag)
publié le Feb 11, 2020

Le parquet de Cotonou a repris la répression des atteintes au cadre de vie. 10 personnes ont été mises sous mandat de dépôt lundi 10 février 2020 et seront poursuivies pour flagrants délits.

Le parquet de Cotonou a placé 10 personnes sous mandat de dépôt. Leur détention provisoire fait suite à une audition devant le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou, lundi 10 février 2020. Selon Frissons, ce sont 20 personnes qui ont été présentées au Procureur Mario Mètonou pour atteintes au cadre de vie.

Ces personnes sont poursuivies pour avoir déposé des ordures sur les terre-pleins centraux et les places publiques de la ville de Cotonou. Elles seront jugées pour flagrants délits. L’audience est prévue pour le vendredi 14 février 2020.

Ces arrestations entrent dans le cadre de la lutte contre les atteintes au cadre de vie à Cotonou. Le procureur Mario Mètonou avait mis en garde les citoyens « indélicats » qui s’adonnent à ces genres de pratiques. En plus, le commissaire divisionnaire de la Police de la ville de Cotonou, Seïdou Houndé avait également prévenu. « Ceux qui urinent au bord des voies, ceux qui jettent des ordures dans les rues ou encore ceux qui font du bruit aux heures de repos seront interpellés et présentés au Procureur », avait averti le policier.

L’article 15 de la loi n°98-030 du 12 février 1999 portant loi-cadre sur l’environnement en République du Bénin dispose « Nul ne doit émettre, déposer, dégager, rejeter ou permettre l’émission, le dépôt, le dégagement, l’enfouissement ou le rejet dans l’environnement d’un contaminant au-delà de la quantité ou de la concentration prévue par les loi et règlements. Quiconque se rend coupable d’une pollution de l’environnement est tenu d’en réparer les conséquences conformément aux dispositions de la présente loi et des règlements y afférents, et sans préjudice de l’application à son encontre des dispositions du Code pénal ».   


  • Salomon
    il y a 5 mois

    Oui, il faut réprimer sans ménagement ces comportements sauvages en pleine ville de Cotonou. Il y a beaucoup de sauvages et délinquants qui vivent à Cotonou et qui font honte à notre pays dans notre ville vitrine.