INVESTIGATION-REPORTAGE 0 Commentaire

Bénin-Veille citoyenne à Cotonou (6/6): six choses à faire pour un nouvel élan

Falilatou Titi
publié le 5 février 2019

Commencée en 2003 au Bénin, la décentralisation a pour but de rapprocher l’administration des administrés. Un processus qui implique une participation inclusive du citoyen à la gestion publique. Mais 15 ans après, à Cotonou, il est encore difficile de parler de contrôle citoyen parce qu’il manque une synergie entre les organisations de la société civile (OSC), les populations et les élus locaux et municipaux.

veille citoyenne à cotonou enquête de banouto Des propositions pour améliorer la veille citoyenne à Cotonou

 

Inaccessibilité aux documents publics de gestion de la commune, peur de dénoncer, manque de dynamisme des acteurs de la société civile, absence de collaboration entre élus et OSC, manque d’intérêt de la population pour la chose publique, collision entre OSC et acteurs politiques, méfiance, etc., tels sont les maux qui nourrissent l’absence de contrôle de l’action publique dans la municipalité de Cotonou. Des populations aux élus locaux et communaux, en passant par la société civile, les responsabilités sont partagées. Ainsi pour une gestion participative de la ville de Cotonou, les acteurs politiques et les OSC ont besoin de collaborer afin de susciter au niveau des populations l’intérêt au contrôle de l’action publique. Après avoir rencontré expert, acteurs politiques, populations et OSC, voici en 6 points ce qu’il faut faire pour instaurer une participation citoyenne organisée et constructive.

Accès réservé aux abonnés
S'abonner Se connecter

Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci