INVESTIGATION-REPORTAGE 8 Commentaires

[Exclusivité] Bénin: Yayi sous protection vodoun à Cotonou

Falilatou Titi & Léonce Gamaï
publié le 5 mai 2019

Une équipe constituée de journalistes de Banouto et d’un média international a passé quelques heures au domicile de l’ex-président Boni Yayi, à Cadjehoun, Cotonou. Reportage sur un quartier, une rue et une maison qui furent, pendant deux jours, le foyer d’affrontements entre populations et forces de sécurité, puis le théâtre d’actes de vandalisme.  

maison-boni-yayi-cadjehoun-cotonou Un fétiche à l'entrée de la maison de l'ancien Président, Boni Yayi à Cadjèhoun, Cotonou

Au quartier Cadjèhoun, dans la matinée de ce samedi 04 mai 2019. C’est toujours le calme retrouvé en fin d'après-midi jeudi 2 mai, après  deux jours d’affrontements entre civils et forces armées, à l’issue d’un soulèvement populaire  parti de la rumeur d’un supposé projet d’arrestation de l’ex-chef d’Etat Boni Yayi. Le périmètre de sécurité établi par les militaires qui avaient réussi à imposer le calme dans la zone est toujours sur place. Les populations en provenance de Houéyiho continuent d’emprunter les voies de contournement, les rues de quartiers, pour se rendre à la Haie vive et au-delà. En dehors des contournements, c’est quasi-impossible de se rendre au domicile de l’ancien président de la République à voiture. Policiers et militaires postés dans la zone, guettent les alentours de temps à autre.

Chez les voisins de Yayi, les heurts des 1er et 2 mai ont laissé place à la peur et la méfiance. Depuis ce qu’on appelle désormais «le soulèvement de Cadjèhoun», les populations sont sur le qui-vive. «Je ne veux pas de problème hein. Qu'est-ce que vous cherchez ? Sortez, sortez, je ne veux pas de problème», proteste une dame, quinquagénaire lorsque nous entrons dans sa maison dans l’intention de lui arracher quelques mots hors camera. 

Protection vodoun

maison-yayi-cadjehoun-cotonou Une offrande à un fétiche à l'entrée de la maison de l'ancien Président, Boni Yayi à Cadjèhoun, Cotonou

De part et d’autre de la rue Yayi, des fétiches...

Accès réservé aux abonnés
S'abonner Se connecter

  • Faradj
    il y a 17 jours

    Article incomplet. Vous m'avez laissé sur ma soif. Vous auriez pu mieux faire.

  • LA REDACTION
    il y a 17 jours

    Cher lecteur FARADJ, l'intégralité du contenu de cet article est réservée aux abonnés. Veuillez vous abonner pour tout lire. Merci.

  • LA REDACTION
    il y a 17 jours

    En fait non, je déconne. La suite de l'article sera disponible dans 10 ans

  • AT
    il y a 15 jours

    Boni Yayi a pleinement raison de se révolté faut pas qu'on nous fasse une fausse déclaration nous disant que c'est une supposée tentative d'arrestation, le gouvernement ne veut pas dire la vérité, avec tout les morts ils disent toujours face a la presse qu'il n'y a pas de mort

  • Hounnon Codjo Valentin
    il y a 17 jours

    Autant dire "réservé uniquement aux abonnés" et ne pas du tout nous laisser lire l'article et votre journal sera mieux connu.

  • Gbetoho Prudence
    il y a 17 jours

    Yayi se fait protéger par des vodouns, il n'est plus pasteur? Il se démasque oui, yayi ,ce faisant,n'est pas un pasteur de dieu. Il sait l'esprit qui l'habite.

  • Tchede
    il y a 17 jours

    Soit pas si stupide, ce n’est pas Yayi qui les a posé là. Se sont les populations qui le défendent, qu’il veuille ou non.

  • Jj
    il y a 17 jours

    De qu'elle population parlez? Faites vos enquêtes et vous comprendrez que ce sont les siens qui sont bien présents, une partie de ceux qui ont brûlé la ville de Cotonou le 1er et le 2 mai. Ce qu'il oublie, c'est que tout se paie ici bas...

  • Godthunderson
    il y a 17 jours

    YAYI BONI est béninois il n'est pas fils d'expatrié. Ses parents n'ont jamais vendu des êtres humains. Alors celui qui dit que ce sont ces parents oui si vous en avez faites les sortir comme les AMOUSSOU, Migan, BEHANZIN qui ont gueulé. On les attend partout dans la ville