INVESTIGATION-REPORTAGE 0 Commentaire

Bénin : les médecins de la clandestinité

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 11 juin 2019

Dans le cadre de la lutte contre l’exercice illégal de médecine, les autorités béninoises ont procédé en septembre 2018 à la fermeture de nombreux cabinets et centres de santé privés sur l’ensemble du territoire national. Neuf mois après cet «acte de salubrité», où en est-on ? Quelle est la situation sur le terrain? Enquête de Banouto dans les arrondissements d’Ayou à Allada et Sey dans la commune de Toffo.

medecins-benin Il y a encore des tenanciers d'hôpitaux clandestins

«Voulez-vous me voir ? Faisons-le maintenant, sinon je ne me libérerai pas avant 13 heures». Assis derrière une table à manger sur laquelle se trouve dans un désordre alcool, papier adhésif, coton, thermomètre, tensiomètre et dossier, auscultant une dame visiblement hypertendue qui se plaint des problèmes d’enflure de pied, Jean, la soixantaine, est très occupé en cette matinée du jeudi 16 mai où l’horloge pointe déjà sur 10 heures 45 minutes.

L’homme, dans une tenue locale en pagne communément appelée ''bohoumba'', a le salon d’environ 12 mètres carrés de sa «maison patriarcale» nichée au milieu de plusieurs concessions en terre-battue, quasiment plein. Une dizaine de personnes se plaignant de problèmes de santé attend dans cette maison située à…

Accès réservé aux abonnés
S'abonner Se connecter

Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci