POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin-destitution du maire de Ouidah : Sévérin Adjovi accuse le préfet Codjia

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 12 juillet 2017

Environ deux semaines après sa destitution, l’ancien maire de la ville de Ouidah est sorti de sa réserve. Dans une interview ce mardi, l’ancien patron de l’hôtel est revenu sur les conditions de sa déchéance et a accusé le préfet du département de l’Atlantique.

Sévérin Adjovi, l'ancien maire de la ville de Ouidah

Il y a une main invisible derrière la destitution du maire de la ville de Ouidah. Sévérin Adjovi, le maire déchu, en est plus que convaincu. Dans une interview à des confrères ce mardi, le désormais ancien maire de la cité historique a assuré que sa destitution n’est pas que l’action des conseillers communaux, notamment des douze qui, depuis le début d’année, tentaient de le démettre de ses fonctions de président du conseil communal de Ouidah. « Je pense que les douze conseillers qui ont constitué une force avaient certainement un appui qui ne se montre pas », a déclaré, avec conviction M. Adjovi. L’ex-maire pour qui « aucun acte politique n’est innocent » est persuadé que « des gens ont bien financé » sa destitution. Sévérin Adjovi pense cependant que cet appui ne peut être le chef de l’Etat. « Le président Talon a d’autres chats à fouetter », a fait savoir l’ancien locataire de l’hôtel de ville de Ouidah.

Le préfet Codjia indexé

 Si l’ancien maire de Ouidah a quasiment dédouaner le président de la République dans sa destitution, cela n’a pas été le cas pour le préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia.  Il pense que l’autorité de tutelle a eu un rôle important dans l’acte de destitution. « Pour la première destitution, il y a eu beaucoup de choses qui ont été dites, ils ont envoyé des cabinets d’audit, ils n’ont rien vu de sérieux. Aujourd’hui, c’est les mêmes douze qui ont repris le processus, cette fois ci avec l’appui du préfet », accuse-t-il jugeant fallacieux les arguments évoqués par les conseillers frondeurs. L’ancien maire explique que c’est conscient d’un certain acharnement contre son poste et la bataille perdue d’avance qu’il ne s’est pas du tout battu pour se maintenir. Il faut rappeler que Sévérin Adjovi a été destitué le 30 juin dernier lors d’une session du conseil communal à laquelle il était absent par la totalité des quinze conseillers communaux présents. Ce vendredi est prévue une autre session du conseil communal qui devrait permettre l’élection du nouveau maire.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci