Bénin: 5 choses sur Aurelie Soule Zoumarou, nouvelle ministre de l’Economie numérique

Léonce Gamai
publié le 30 octobre 2017

Chasseur de têtes bien faites, le président Patrice Talon vient de dégoter pour son deuxième gouvernement une compétence avérée dans le secteur des télécoms. Banouto vous fait découvrir, sous cinq angles, Aurelie Adam Soule Zoumarou, la YALI choisie par le chef d’Etat béninois pour gérer le ministère de l’Economie numérique et de la communication.

aurelie soule zoumarou ministre communication beninLa nouvelle ministre de l'Economie numérique du Bénin

1) La plus jeune ministre jamais nommée par Talon

Par décret N°2017-506 du 27 octobre 2017, le président Patrice Talon a formé son deuxième gouvernement. La liste de l’équipe gouvernementale remaniée a été rendue publique vendredi 27 octobre, en soirée. Au total, 07 départs (y compris la démission d’Azannaï et le limogeage de Hehomey), 13 maintiens et 09 entrées. Au nombre des entrées, Aurelie Adam Soule Zoumarou à la tête du ministère de l’Economie numérique et de la communication. Elle succède à Rafiatou  Monrou qui aura passé dix-huit mois à ce poste.

34 ans, Aurelie Adam Soulé Zoumarou est la plus jeune ministre de la nouvelle équipe de combat du président Patrice Talon. Mieux, elle est le plus jeune ministre nommé par Patrice Talon depuis son entrée en fonction, le 06 avril 2016.

2) Une professionnelle des télécoms

Aurelie Soule Zoumarou est une professionnelle confirmée du domaine dont elle a désormais la charge dans le gouvernement béninois. Diplômée de Telecom Sud Paris (ex Int Evry), elle totalise une dizaine d’année d’expérience avérée dans les télécoms et les Tics. Jusqu’à sa nomination, la désormais nouvelle ministre de l’Economie numérique et de la communication du Benin était Principale en charge de la gestion des politiques publiques relatives au secteur des télécommunications au sein de la GSMA. Avant GSMA, elle a travaillé chez SFR France, Accenture France et ARCEP Benin. A l’Autorité de régulations des communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin), elle était Responsable de la Gestion du Spectre.  

3) Une des leaders qui feront l’Afrique de demain

Aurelie Soule Zoumarou est lauréate du Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders (MWF-YALI), un programme du gouvernement américain destiné aux jeunes leaders les plus talentueux et les plus prometteurs du continent africain. Membre de la cohorte 2015, elle a représenté le Bénin dans la catégorie « administration publique ».  Sur son site web, IREX, le bras exécutif du gouvernement des Etats-Unis pour le programme YALI indique qu’Aurelie envisage jouer un rôle de leader pour le recours aux appareils électroniques durables et la gestion des déchets électroniques.

«Le MWF est un programme hautement compétitif au niveau  Africain qui permet de sélectionner des compétences confirmées dans les domaines du service public, du leadership civique et du monde des Affaires. Il est donc clair que tout  jeune leader africain sélectionné pour ce programme du gouvernement américain est une compétence confirmée dans son domaine de prédilection», explique Sara Idohou, entrepreneure et activiste sociale, promotionnaire Mwf de la nouvelle ministre.

« Rencontrer Aurelie pour la première fois en tant que co-boursière du Mandela Washington fellowship 2015 confirmait pour moi toutes ses compétences. La savoir aujourd'hui nommée l'une des jeunes ministres du gouvernement Béninois est une fierté renouvelée », insiste l’activiste sociale qui a eu une collaboration professionnelle très étroite avec la nouvelle ministre.

4) Conseillère spéciale aux « affaires compliquées »

La nouvelle ministre de l’Economie numérique et de la communication du gouvernement béninois est membre fondateur de l’association des boursiers YALI du Bénin, le BYAA (Benin Yali Alumni Association) qui regroupe les anciens boursiers du Mandela Washington fellowship et ceux des centres régionaux de leadership (Dakar et Accra). Elle a participé à l’élaboration et la validation des textes du BYAA. Même si Aurelie n’est pas membre du bureau, elle travaille dans l’ombre pour l’atteinte des objectifs. Nicaise Deguenonvo, le président de BYAA l’appelle « affectueusement » sa « conseillère spéciale aux affaires compliquées ». « C’est à elle que je recours face aux décisions critiques depuis que j’ai la grâce de diriger l’association des boursiers Yali du Bénin », confie-t-il. « L'espace républicain n'est pas un espace d'enfants de cœur. Il a ses complexités », postule le président du BYAA. 

«Mais dans le même temps, assure-t-il, pour ce que je sais, Madame Aurélie Adam Soule Zoumarou est une jeune femme leader qui sait combiner humilité, intégrité, engagement et sens du travail bien fait.» «Elle est pétrie de connaissance, d'expériences et de résilience malgré sa Jeunesse », ajoute Sara Idohou sa promotionnaire. 

La seule prière de Nicaise Deguenonvo est que « ce nouvel environnement républicain » permette à la nouvelle ministre de « révéler le leader en elle.»

5) Une forte ambition de servir…

Selon les témoignages de ses pairs Mandela Washington fellows du Bénin, la nouvelle ministre de l’Economie numérique et de la communication de Talon a toujours affiché son ambition d’œuvrer pour  le développement du secteur des télécoms et des Tic dans son pays. « Aurelie Soulé a une forte ambition de développement pour le Bénin. Jusqu'ici, elle a consenti à de sérieux sacrifices pour servir dans le domaine des TIC », nous apprend Sara Idohou, entrepreneure et promotionnaire YALI de la ministre.  « Après ces études et un brillant début de carrière en France, elle a choisi venir servir ici à un moment où le numérique était encore bien loin des standards disponibles en Europe. N’est-ce pas l’expression de sa foi au potentiel du secteur ? », renchérit Abiodoun Koutchika, chef d’entreprise et promotionnaire YALI d’Aurelie Soule.

«Servir me semble être le cap qu'elle s'est fixé, poursuit-il. Cette volonté couplée à ses compétences et son leadership feront qu'elle laissera sa marque dans le développement du secteur.» Sara Idohou n’est pas moins optimiste : « Je n'ai aucun doute que la confiance placée en elle pour ce poste ministériel ne sera point regrettée. Elle réussira avec les moyens mis à sa disposition à donner un ton encore plus positif au numérique dans notre pays».

  

  • KingofJ
    il y a 21 jours

    Félicitation au Ministre! Nous avons souvent plébiscité que confiance soit faite aux jeunes dans les affaires étatiques. J'espère que ces commentaires très positifs et optimistes de ses pairs viendront confirmer l'espoir d'une gouvernance plus jeune au service du peuple.